Cécile Duflot et "les propos totalement ringards" d’Arnaud Montebourg

Publié à 13h30, le 11 juillet 2013 , Modifié à 13h32, le 11 juillet 2013

Cécile Duflot et "les propos totalement ringards" d’Arnaud Montebourg
Cécile Duflot. (Reuters)

Il n’y a pas qu’Arnaud Montebourg qui jouit d’une relative liberté de parole au sein du gouvernement. Cécile Duflot, parfois présentée comme la "chouchoute" de François Hollande, peut également se permettre quelques sorties des clous.

Après avoir rabroué le ministre du Redressement productif sur le gaz de schiste, sur Twitter, mercredi 10 juillet, l’ancienne patronne d’EELV s’en prend encore à son collègue dans une interview dans Grazia, publiée le 12 juillet.

Ainsi Cécile Duflot juge-t-elle les propos du troisième homme de la primaire socialiste, sur le nucléaire "filière d'avenir", de "ringards". Tout en réaffirmant haut et fort leurs divergences de points de vue :

Il sait combien je suis en désaccord avec lui. Le gouvernement a décidé la fermeture de la centrale de Fessenheim et de passer de 75 à 50 % de nucléaire dans la production d’électricité. Alors on ne va pas s’agacer de propos totalement ringards.

Mais tout cela reste bon enfant. Interrogé pour savoir si elle comptait le lui dire directement, la ministre du Logement l’affirme :

C’est déjà fait !

Mais mon travail est de continuer de convaincre et de dialoguer. Pour ça, il ne faut pas rester entre soi.

La "ringardise" d’Arnaud Montebourg avait déjà été pointée du clavier par les écologistes. Dans une tribune sur Newsring, le 4 mars 2013, le député Denis Baupin qualifiat le ministre du Redressement productif de "défenseur du «Made in vieille France»". Une formule réutilisée ce 11 juillet dans l’Opinion.

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus