Cécile Duflot : "Je pense aux femmes des députés"

Publié à 09h53, le 19 juillet 2012 , Modifié à 14h49, le 19 juillet 2012

Cécile Duflot : "Je pense aux femmes des députés"
Cécile Duflot, sur RTL, jeudi 18 juillet (Capture d'écran)

"J’ai travaillé dans le secteur du bâtiment et de la construction, je n'avais pas vu ça"Cécile Duflot, la ministre du Logement, a réagi sur RTL aux sifflements dont elle a fait l'objet à l'Assemblée nationale, mardi 17 juillet, car elle portait une robe.

Elle a expliqué que "ça veut dire que quelque chose de certains de ces députés et je pense à leurs femmes notamment".

Interrogée quelques minutes plus tard, sur France Info, la ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem a déploré que "le sexisme n’a pas de frontière et que l’Assemblé nationale, malheureusement, l’accueille aussi avec régularité".

  1. Duflot : "J'ai été étonnée de ce niveau"

    Sur rtl.fr

    Cécile Duflot, chahutée pour la robe qu'elle portait, mardi 17 juillet à l'Assemblée nationale, a réagi ce jeudi 19 juillet, sur RTL et explique été "étonnée de ce niveau".

    Pour illustrer son étonnement, la ministre du Logement a comparé la situation vécue à des missions précédentes dans le secteur du bâtiment. Un secteur réputé être machiste, du moins très masculin puisque les femmes représentent, en 2010, à peine plus de 10 % des salariés 

    [Duflot] J’ai travaillé justement dans le secteur du bâtiment et de la construction, je n'avais pas vu ça.

    [Question] On ne vous sifflait pas sur les chantiers, on vous siffle à l’Assemblée nationale ?

    [Cécile Duflot] C’est étrange.

    La ministre embraye, assurant avoir une pensée pour les femmes des députés qui l'ont chahuté :

    Ca veut dire que quelque chose de certains de ces députés et je pense à leurs femmes notamment.

  2. Vallaud-Belkacem : "Le sexisme n’a pas de frontière"

    Sur franceinfo.fr

    Je me rends de plus en plus compte que le sexisme n’a pas de frontière et que l’Assemblé nationale, malheureusement, l’accueille aussi avec régularité.

    C'est ce qu'a expliqué la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, sur France Info, jeudi 19 juillet, interrogée sur le brouhahaha de mardi, à l'Assemblée nationale, qui a accueilli Cécile Duflot, venue s'exprimer au micro en robe.

    Elle a prôné pour davantage "d'exemplarité" des responsables politiques : 

    Nous devons en cette matière, nous, les responsables politiques, faire preuve de davantage d’exemplarité.

    La ministre a ensuite pointé du doigt la droite :

    En même temps je n’ai pas envie de mettre l’ensemble des responsables politiques dans le même sac parce que le brouhaha en question provenait bien d’un bac, qui était celui de la droite.

    Peut être n’ont-ils pas assez de femmes dans leurs rangs pour être conscient de cette nécessite de respecter les femmes ?

Du rab sur le Lab

PlusPlus