Christine Boutin s'invite dans le duel Copé/Fillon

Publié à 09h35, le 05 octobre 2012 , Modifié à 09h38, le 05 octobre 2012

Christine Boutin s'invite dans le duel Copé/Fillon
Jean-François Copé, Christine Boutin et François Fillon (montage via Reuters)

Et les candidats à la tête de l'UMP trouvèrent une nouvelle raison de s'écharper en la personne de ... Christine Boutin.

En réclamant 120.000 euros à l'UMP - sur une dette totale de 800.000 euros - la présidente du Parti chrétien-démocrate s'est insérée dans la bataille entre Jean-François Copé et François Fillon. En résumé : le camp Fillon rejette sa demande et l'équipe Copé - qu'elle a rejoint fin septembre - la défend.

Pour le comprendre, reprenons depuis le début. Comme nous l'expliquions ici, Christine Boutin a passé un accord avec Nicolas Sarkozy en février 2012 : elle soutient sa candidature et, en échange, l'UMP lui rembourse les 800.000 euros engagés pour son début de campagne (somme qu'elle aurait perçue de la part de l'Etat si elle avait maintenu sa candidature).

L'ancienne presque-candidate dit avoir déjà reçu quelques 500.000 euros de la part du parti, être sur le point d'en percevoir 180.000 autres et attendre le reste. Dans Valeurs Actuelles, elle a même prévenu François Fillon : s'il est élu président, il devra s'acquitter de cette dette.

Evidemment, à une heure où l'UMP doit se serrer la ceinture, la team Fillon rit jaune. C'est Dominique Dord, à la fois trésorier de l'UMP et soutien officiel de François Fillon, qui a pris la parole, assurant qu'il n'existait aucune "trace" d'un tel accord :

Je tombe des nues et j'ai d'ailleurs demandé à Christine Boutin de me transmettre la copie d'une lettre, une convention ou un engagement pouvant justifier une telle somme.

Invité de RTL ce 5 octobre, Jean-François Copé, qui a donc le soutien de Christine Boutin, a implicitement dénoncé des manoeuvres de la part du camp adverse :

Moi je ne suis là ni pour la défendre ou pour la mettre en cause mais je dis qu’un accord a été pris, et l’essentiel de cette somme lui a déjà été versée avec le visa de Dominique Dord lui-même !

Le voilà devenu tout d’un coup plus soutien de François Fillon que trésorier de l’UMP.

L'affaire survient alors que les deux candidats entrent officiellement en campagne pour la présidence du parti. Une campagne qui doit durer jusqu'au 17 novembre.

Du rab sur le Lab

PlusPlus