Claire O’Petit n’a pas vraiment apprécié le recadrage d’Aurore Bergé : "Je me vais me la faire"

Publié à 12h30, le 31 août 2017 , Modifié à 12h31, le 31 août 2017

Claire O’Petit n’a pas vraiment apprécié le recadrage d’Aurore Bergé : "Je me vais me la faire"
Claire O'Petit et Aurore Bergé, les nouvelles meilleures amies de l'Assemblée. © Montage AFP et capture d'écran RMC
Image Victor Dhollande-Monnier

Victor Dhollande-Monnier

La nouvelle députée de La République en marche (LREM) Claire O’Petit s’y connaît en punchlines. Après 12 ans de service dans l’émission des Grandes Gueules de RMC, l’élue de la 5e circonscription de l’Eure n’est pas du genre à se laisser impressionner par une collègue de l’Assemblée, fut-elle de sa propre majorité. Et la nouvelle cible de Claire O’Petit se nomme Aurore Bergé. "Je vais me la faire", lance-t-elle dans les colonnes du magazine Society, jeudi 31 août.

Un petit retour en arrière s’impose. En plein milieu du mois d’août, Claire O’Petit a rendu une petite visite à ses anciens collègues des Grandes Gueules. Elle a taillé un costard trois pièces à Richard Ferrand, estimant qu’il avait été "extrêmement défaillant" lors du choix du questeur et des vice-présidents de l’Assemblée. Deux jours plus tard, la porte-parole de LREM au Palais Bourbon Aurore Bergé sort de ses gonds et recadre Claire O’Petit. Voici la réponse de l’intéressée dans Society :

J’aurai toujours mon franc-parler. Je vais me la faire, d’ailleurs, Bergé, une gamine de 25 ans [30 en fait, ndlr] qui essaie de me recadrer moi, en disant que c’est pour mon ego alors que ce n’est pas moi qui ai une attachée de presse pour passer à la télé.

En montrant du doigt le portrait présidentiel accroché au mur de sa permanence de députée, dans l’Eure, elle en rajoute une couche :

Moi, si je suis en marche, c’est pour le boss, pas pour Monsieur Ferrand.

Cet électron libre de la majorité n’a même pas attendu son élection pour poser problème à LREM. D’après les informations du magazine Society, l’investiture de Claire O’Petit aurait fait largement débat, jusqu’au point de faire partie des "sept ou huit cas" de saisine de la commission d’éthique du mouvement − ses propos polémiques sur RMC avaient fait tiquer certains adhérents d'En marche dans l'Eure. Mais la grande gueule aurait, selon elle, une carte maîtresse dans sa manche : Brigitte Macron. Elle assure :

Brigitte Macron est fan des Grandes Gueules, elle écoute l’émission en faisant son courrier.

 

Une information confirmée par le directeur de cabinet de la première dame. "Elle a découvert Claire dans cette émission et a souhaité la rencontrer", raconte-t-il. "Elle trouve son engagement sincère, tonique et enthousiasmant". Et cette proximité ne s’arrête pas là. Le 12 juillet 2016, lors du premier meeting d’Emmanuel Macron à la Mutualité, Brigitte Macron a voulu rencontrer la polémiste. Elle lui aurait même formulé une requête particulière :

Elle m’a dit qu’elle rêvait d’avoir un t-shirt des Grandes Gueules, alors je lui ai fait un paquet avec ma carte. Depuis, on se téléphone et on s’envoie des textos régulièrement. D’ailleurs, je peux vous dire qu’elle ne m’a pas engueulée sur Ferrand. Peut-être qu’elle m’a dit : 'Tu aurais dû le dire à l’intérieur, pas à l’extérieur', mais c’est tout. Quand tu demandes l’investiture, c’est mieux d’être bien avec le boss.

Aurore Bergé n’a donc qu’à bien se tenir. Claire O’Petit est bien avec le leader en chef et proche de son épouse. Et elle ne se prive pas pour le faire savoir. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus