Robert Ménard se sent "plus proche" de Laurent Wauquiez que de Florian Philippot

Publié à 10h15, le 31 août 2017 , Modifié à 10h15, le 31 août 2017

Robert Ménard se sent "plus proche" de Laurent Wauquiez que de Florian Philippot
Laurent Wauquiez, Robert Ménard et Florian Philippot © AFP

Robert Ménard est un homme libre qui use de son droit à critiquer le Front national, du moins tant qu'il n'a pas besoin du Front national comme le rappellent régulièrement certains cadres du parti. Cet été, le maire de Béziers élu en 2014 avec le soutien du parti d'extrême droite a ainsi ouvertement fustigé la marche du parti tel qu'il est présidé par Marine Le Pen.

Dans une lettre ouverte à ses "amis du Front national" publiée le 22 août, Robert Ménard a revendiqué le "droit de s’interroger" sur la capacité de l'ancienne candidate à la présidentielle à porter le FN au pouvoir. Une démarche qui lui a valu de nombreuses critiques, notamment de la part de David Rachline, ancien directeur de campagne de Marine Le Pen pour la présidentielle.

Invité d'Europe 1 mercredi 30 août, Robert Ménard a été encore un peu plus loin dans ses critiques à l'adresse du FN. Il l'a fait en parlant très amicalement d'un responsable LR qui, parions-le, n'en demandait pas tant :

 

Expliquez-moi, à part les intérêts de boutiques des uns et des autres, à part les tabous que les médias souvent imposent – aujourd'hui parler à quelqu'un du Front national quand tu es Républicain, tu es sûr de te prendre quatre journaux sur la figure le lendemain matin qui te disent 'hééééé le tabou, tu as osé y toucher'. Moi je me sens plus proche de monsieur Wauquiez qu'un certain nombre de gens qui sont dans le Front national.

À voir ci-dessous en vidéo :

Sur LCI deux heures plus tard, Robert Ménard est allé plus loin, ne parlant plus seulement "de gens qui sont dans le Front national" mais ciblant volontiers l'un de ses ennemis frontistes favoris : Florian Philippot. Il a dit :

 

Il [Laurent Wauquiez] est mieux que les autres. Je me sens plus proche de lui que de [Valérie] Pécresse pour prendre un exemple. […] J'ai plus de différences avec Florian Philippot que je n'en ai avec monsieur Wauquiez. Absolument, sans hésitation. Je me sens plus proche de monsieur Wauquiez que de monsieur Philippot. Monsieur Philippot, le discours CGTiste de base, le réflexe anti-européen toutes les cinq minutes, la sortie apocalyptique de l'euro, tout ça, ça ne me parle pas. Ca ne parle pas aux électeurs.

Gageons que Laurent Wauquiez, futur candidat à la présidence de Les Républicains, se serait bien passé de ce soutien. Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes essaye, en ce moment, de polir son image, parfois en utilisant des comparaisons un tout petit peu étrange…

Quant à Florian Philippot, il n'apprécie pas de voir Robert Ménard être aussi méchant. "Il reviendra avant les investitures comme d'habitude et il sera beaucoup plus gentil", lance le numéro 2 du FN ce jeudi 31 août sur franceinfo

Du rab sur le Lab

PlusPlus