Comment le Petit Journal est devenu une machine de guerre

Publié à 11h52, le 24 janvier 2012 , Modifié à 17h44, le 05 février 2012

Comment le Petit Journal est devenu une machine de guerre
Le plateau du Petit Journal le 5 décembre 2011 (Maxppp)

Nicolas Sarkozy pourrait accorder une interview au Petit Journal. Les politiques l’aiment et le détestent à la fois. S’en méfient mais apprécient y apparaître, à condition d’être souriants et incisifs. L'émission d'infotainment de Canal Plus est devenu un média incontournable de l’info politique dans cette présidentielle. Pourquoi, comment ? Le Lab mène l’enquête.

Un sujet réalisé avec l'aide de Marie Lhérault, consultante chez IMCA.

  1. Une interview imminente du chef de l'État ?

    Sur france5.fr

    Nicolas Sarkozy va-t-il accorder une interview à Yann Barthès en pleine campagne ? Selon les informations de l'émission Médias sur France 5, l'équipe du Petit Journal a rendez-vous cette semaine avec Franck Louvrier, le grand manitou de la com' du Président.

    Cliquez-ici pour voir l'émission.

    Cette information est donnée vers 7 minutes et 50 secondes.

  2. Le Petit Journal fait peur aux politiques

    Sur Blog du conseiller

    Nous attirons votre attention sur la plus grande vigilance nécessaire dans le cas de contacts avec un type particulier de médias - représentés par le Petit Journal de Canal Plus. Certains d'entre nous ont eu récemment à subir les intrusions de ces journalistes qui ne respectent pas toutes les règles habituelles et manient - parfois avec excès, l'ironie et la dérision.

    C'est ainsi que commencerait une note d'information envoyée aux secrétaires nationaux du Parti Socialiste, révélée par Le blog du conseiller. "Sachez identifier les risques", poursuit la note. Une preuve que les politiques se méfient de la puissance de frappe du Petit Journal.

  3. Canal Plus, la chaine de "l'infotainement"

    Sur Arrêt sur images

    Le Petit Journal n'est pas la première réussite politico-LOL de Canal. Ce programme s'inscrit au sein d'une chaine dont l'information-diverstissement, ou infotainement est la marque de fabrique, comme l'explique Marie Lherault. 

    Canal plus a dans son ADN l'information-divertissement. Cela commence dès 1986, avec l'1faux, faux journal présenté par Coluche, et les célèbres Guignols. Canal Plus est la chaine spécialiste de la contre-programmation humoristique, du décalage.

    A tel point qu'Arrêt sur Image se demande si les journalistes du Petit Journal doivent avoir leur carte de presse.

    Voir la video de l'1faux

    D'autre part, Canal Plus a laissé le temps au Petit Journal de trouver sa place. D'abord sous forme de chronique, la pastille a fait partie intégrante du Grand Journal du 30 août 2004 au 1er juillet 2011, avant de devenir une émission à part entière, diffusée du lundi au vendredi à 20h10.

  4. Jouer avec l'absurde

    Le 4 novembre 2008, toutes les chaines de télé américaines diffusent en boucle des images de liesse des partisans d'Obama.

    Et une banderole avec écrit "Cassoulet" dessus.

    Un coup, tout en décalé, des quatre frenchies du Petit Journal partis couvrir le sacre du premier président noir américain.

    Le 4 novembre au soir, alors que Time Square, illuminée de ses néons et de ses écrans, est noir de monde, deux Frenchies déploient une banderole "Cassoulet" avec une plus petite "For ever".

    Visible comme le nez au milieu de la figure, la banderole est immédiatement repérée par la caméra de la chaîne ABC qui survole la foule et qui fait un gros plan sur l'inscription.

    L'image, vue par quelque 13 millions de téléspectateurs à ce moment restera de longues minutes à l'antenne avant d'enflammer internet.

    Voir la video :

  5. S'amuser avec la mémoire

    Sur Ouest France

    Un des plus beaux faits d'armes du Petit Journal est d'avoir décelé que le discours de Nicolas Sarkozy à Poligny dans le Jura en octobre 2009 était quasiment le même que celui prononcé à Daumeray, près d'Angers.

    Dans les deux cas, Nicolas Sarkozy, s’adressant aux agriculteurs, emploie les mêmes phrases pour définir le métier. Pour associer la terre et l’identité (passage que personne n’avait remarqué, en février). Ou pour dire, avec les mêmes mots, sa confiance à un ministre de l’Agriculture… qui n’est plus le même. L'information, révélée par Le Petit Journal, est alors reprise par de nombreux médias traditionnels.

  6. Maîtriser le comique de répétition

    Sur 20minutes

    C'est un procédé comique vieux comme le monde, un classique du théâtre : le comique de répétition.

    Selon notre experte Marie Lhérault, le Petit Journal maitrise l'usage du comique de répétition, auquel il doit une grande partie de son succès.

    Par exemple, le Petit Journal a longtemps traité chaque semaine le point presse de l'UMP en se moquant de Marc-Philippe Daubresse et Hervé Novelli, les deux secrétaires généraux adjoints de l'UMP en les appellant Plic et Ploc. Les deux, selon Yann Barthès, faisaient office de simples figurants et s'ennuyaient ferme pendant que leur boss, Jean-François Copé, monopilisait la parole. Pas mieux pour décrédibiliser un homme ou une fonction politique...

    Voir la video :

    A cause de cette blague, Jean-François Copé a décidé en février 2011 de changer son point presse et d'apparaître accompagné d'un seul de ses ajoints.

  7. Des audiences faibles mais qualitatives

    Comparé au journal de 20 heures de TF1 ou France 2, le Petit Journal fait des audiences quasi-anecdotiques : le show de Yann Barthès réalise 7% de part d'audience les bons jours alors que les grand messes des principales chaines du pays, bien que sous pression, oscillent entre 20 et 30% de PDA.

    Toutefois, précise Marie Lheraut, l'audience du Petit Journalest très ciblé.

    Les téléspectateurs du Petit Journal sont plutôt de jeunes hommes urbains. Pour s'adresser à ce type de public,  un passage au Petit Journal peut être bénéfique.

  8. Parfois, la machine se grippe

    Sur Arret sur images

    Dans l'édition du Petit Journal du 23 janvier, les militants de Debout la Répbulique semblent bien incapables de raconter ce qu'a dit leur candidat Nicolas Dupont Aignan pendant son meeting. Et Yann Barthès ne se prive pas de se moquer d'eux.

    Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

    Le Petit Journal 23/01/12 - Nous sommes tous éternels

    Mais si les militants ne savent pas de quoi a parlé Nicolas Dupont-Aignan, c'est parce que le discours n'a pas encore eu lieu, révèle Arrêt sur images.

    EXTRAIT

    En réalité, la première militante interviewée, qu'@si a retrouvée, a été interrogée avant le meeting, et non après. Un détail ? Pas vraiment : diffuser des interviews recueillies après le discours suggère que les militants ne sont pas capables de comprendre ce qu'a dit Dupont-Aignan quelques minutes auparavant. "Ils ont fait ça pour nous présenter comme des abrutis", se plaint la militante à @si.

    Ce n'est pas la première polémique concernant des accusation de manip par l'émission. David Douillet s'est plaint, par exemple, d'un montage qui le montrait en difficulté lors d'une audition dans une commission de l'Assemblée Nationale. Jean-Luc Mélenchon a refusé l'entrée des journalistes du Petit Journal a une conférence de presse après la diffusion d'un extrait video laissant entendre qu'il était en froid avce Eva Joly.

  9. Tout retourner à son avantage

    Sur L'Express

    Depuis une séquence diffusée dans Le Petit Journal montrant Jean-Luc Mélenchon et Eva Joly se croisant sans un regard, le climat est glacial entre les deux intéressés.

    Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

    Le Petit Journal du 05/01 - Joly / Mélenchon, pas très affectueux

    Le candidat du Front de gauche avait accusé Le Petit journal de "tordre la réalité", expliquant qu’Eva Joly et lui s’étaient en vérité salués quelques instants plus tôt, mais hors caméras.

    C’est ainsi qu’une équipe du Petit journal, qui souhaitait couvrir, le 18 janvier, un meeting de Jean-Luc Mélenchon, à Metz, s'est vue refouler à l'entrée.

    Yann Barthès trouve le moyen de retourner la situation à son avantage en faisant passer Jean-Luc Mélenchon pour outrageusement susceptible.

    Voir la video :

    Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

    Le Petit Journal du 19/01/2012 - Mélenchon, fan du Petit Journal ?

    Par la voix de son conseiller politique, Eric Coquerel, Jean-Luc Mélenchon a répondu au reportage du Petit Journal >> Lire son argumentation ici

  10. Ce sujet se construit avec vous !

    Vous avez repéré un tweet, un lien, une video susceptible d'enrichir ce sujet ? Collez le lien dans les commentaires, nous l'ajouterons à notre sélection !

Du rab sur le Lab

PlusPlus