Le gouvernement divisé sur le gaz de schiste

Publié à 19h22, le 19 juillet 2012 , Modifié à 20h29, le 19 juillet 2012

Le gouvernement divisé sur le gaz de schiste
Arnaud Montebourg, en 2012. (Maxppp)

Et Arnaud Montebourg relança le débat du gaz de schiste. Vendredi 13 juillet, son cabinet confirmait que le ministre du Redressement productif allait "regarder" le dossier de l'exploitation des gaz de schiste en France, sans toutefois le "rouvrir", dans le cadre de la refonte du Code minier.

Un dossier pourtant clôt par le gouvernement Fillon, en juillet 2011, quand la France est devenu un des premiers pays à interdire la fracturation hydraulique, la technique d'extraction des gaz de schiste hautement polluante, explique Europe1.fr

D'après Europe 1, Jean-Marc Ayrault et Delphine Batho ont convoqué des ONG écolos, le 24 juillet [...] "notamment Greenpeace, France Nature Environnement, la Ligue de Protection des Oiseaux" pour une réunion à ce sujet.

La ministre de l'Ecologie est opposée à la réouverture du dossier sur le sujet, comme le rapporte lefigaro.fr et a assuré, mercredi 11 juillet, que le gouvernement "exclut de revenir sur l'interdiction de la technique de fracturation hydraulique utilisée dans l'exploitation des gaz de schiste", rapporte un article du jdd.fr 

Un dossier que Cécile Duflot, une des deux ministres écolos de l'actuel gouvernement, croyait définitivement enterré. Elle l'expliquait le jour où elle a cédé la tête d'EELV à Pascal Durand, fin juin 2012 : "[...] ils m’ont assurés que la réforme du Code minier mettrait un terme définitif au recours à la fracturation hydraulique et tournerait la page de l’Histoire sur les gaz de schistes"

Du rab sur le Lab

PlusPlus