Philippot explique qu'il n'est pas opportuniste parce qu'après HEC et l'ENA, il n'a pas rejoint l'UMP ou le PS

Publié à 08h55, le 10 avril 2015 , Modifié à 09h50, le 10 avril 2015

Philippot explique qu'il n'est pas opportuniste parce qu'après HEC et l'ENA, il n'a pas rejoint l'UMP ou le PS
© Captures d'écran LCI

Quelques minutes après les mots de Jean-Marie Le Pen sur RTL, c'est son meilleur ennemi du FN, celui que désormais il n'hésite plus à attaquer ad hominem, qui lui a répondu : Florian Philippot.

Le vice-président du FN est sur LCI / Radio Classique ce vendredi 10 avril. Et là, après avoir salué la "dignité" de Marine Le Pen la veille sur TF1, l'eurodéputé a décidé de répondre à Jean-Marie Le Pen qui, depuis le début de cette énième crise frontiste, l'accuse d'opportunisme. Et ce refrain, Florian Philippot en a plus que marre.

Alors, face caméra, il dégaine un argument qui, d'ordinaire, fait office de point d'attaque pour ses adversaires : son parcours. Il dit :

J'ai fait HEC et j'ai fait l'ENA. Je ne serais pas venu au Front national en 2009 quand il était à 5% dans les intentions de vote. On peut me traiter de tout, sauf d'opportuniste parce que les opportunistes, à la sortie de l'ENA, ils vont à l'UMP ou au Parti socialiste ou ils vont dans un cabinet ministériel.

 

Un peu plus tôt sur RTL, Jean-Marie Le Pen a estimé que Florian Philippot jouait "un jeu personnel". Et le fondateur du FN de rappeler que l'eurodéputé vient de "chez monsieur Chevènement". Exactement la même attaque formulée dans la publication d'extrême droite Rivarol. "Je crois que l’origine politique de certains actuels dirigeants du Front a plus d’importance que leur comportement personnel. Je pense à l’influence nocive d’un homme que je trouve pour ma part tout à fait détestable : Jean-Pierre Chevènement", avait déclaré Jean-Marie Le Pen. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus