François Fillon et Jean-François Copé s'alignent sur le Front national : la double accusation de Michel Sapin

Publié à 10h19, le 12 février 2014 , Modifié à 11h14, le 12 février 2014

François Fillon et Jean-François Copé s'alignent sur le Front national : la double accusation de Michel Sapin
Montage via Maxppp.

François Fillon ? Il s'aligne sur le Front national. Jean-François Copé ? Il valide la pensée du Front national. Telle est la double accusation faite par Michel Sapin à quelques heures d'intervalle, d'abord sur LCP puis sur France info.

Le 11 février au soir dans l'émission Preuve par trois sur Public Sénat, le ministre du Travail s'en prend à la décision de la Suisse d'imposer des quotas à l'immmigration, décision saluée par François Fillon qui aimerait s'en inspirer.

Michel Sapin y voit "une forme d'alignement sur le Front national" :

Je pense que c’est une parole soit maladroite soit révélatrice d’un pensée profonde d’une forme de la droite. J’espérais que Monsieur Fillon ne serait pas là-dedans, qui consiste simplement à courir après la pensée et l’expression du Front national français.

C'est une forme d’alignement sur le FN en France qui est une maladresse indigne.

Cette manière de s’appuyer sur un vote en Suisse qui répond à des caractéristiques un peu particulières dans un pays qui n’a absolument pas de chômage, pour porter un langage en France, me parait totalement inadaptée.

Interrogé sur un tout autre thème (la progression des idées du FN dans un sondage sorti ce mercredi) sur France info ce 12 février, le ministre du Travail s'en prend là encore directement à un dirigeant de l'UMP, Jean-François Copé.

Il revient sur ses attaques visant la littérature jeunesse, notamment l'ouvrage Tous à poil et y voit une promotion des idées du FN de la part du patron du parti d'opposition :

Ce qui m’inquiète c’est le pourquoi cette montée de la pensée Front national ? La raison est simple : quand Monsieur Copé s’exprime comme il s’est exprimé dimanche en s’appuyant sur les peurs, les haines, les approximations, les rumeurs ... il tient exactement le même langage, il valide la pensée du Front national.

Comment imaginer qu’il la retienne ensuite ? Non, il la valide, il lâche lui-même les vannes.

A lire également sur le Lab :

>> Najat Vallaud-Belkacem, Jean-François Copé et l'autodafé

>> Aurélie Filippetti sur Jean-François Copé : "je pense qu'il ne croit même pas à ce qu'il dit"

Du rab sur le Lab

PlusPlus