François Hollande se plie en quatre pour le Premier ministre indien sur fond de vente de Rafale

Publié à 07h44, le 10 avril 2015 , Modifié à 07h50, le 10 avril 2015

François Hollande se plie en quatre pour le Premier ministre indien sur fond de vente de Rafale
© IAN LANGSDON / POOL / AFP

François Hollande n'avait pas manqué de se féliciter de la vente de 24 avions Rafale à l'Égypte en février dernier, soulignant que le joyau de Dassault venait de "remporter son premier contrat à l'export". Alors s'il peut rééditer l'heureux événement, il ne va pas se priver. Et en l'occurrence, c'est l'Inde qui pourrait elle aussi acheter quelques Rafale. 

Justement, le Premier ministre indien, Narendra Modi, est attendu vendredi 10 avril à l'Élysée pour une visite officielle, avant de se rendre en Allemagne. Alors François Hollande a mis les petits plats dans les grands pour séduire l'homme d'État. "Si on avait pu mettre des poissons roses dans la Seine, on l'aurait fait", sourit un membre de l'équipe présidentielle auprès du Parisien, ce vendredi. 

C'est que Narendra Modi aurait eu l'occasion de les voir de très près : selon le quotidien, le chef de gouvernement indien a "expressément demandé de faire un tour de Bateau-Mouche pour découvrir les grands sites parisiens". Ce sera chose faite pas plus tard que ce vendredi même, en compagnie de François Hollande évidemment. Et le Parisien dévoile les coulisses de cette réception très soignée :

 

Sans compter les honneurs militaires dans la cour des Invalides et même le dévoilement d'une série spéciale de... timbres en héliogravure tirés à 1,2 millions d'exemplaires. Un après-midi conclu en soirée par un dîner d'État où près de 200 personnes sont attendues. Vingt-sept nappes en lin ont été spécialement tissées pour l'occasion...

 

Si "aucune signature n'est prévue" concernant les Rafale selon un conseiller élyséen, Le Parisien précise que "Hollande espère faire progresser la vente de 126 avions". Et ce n'est pas tout : L'État français n'oublie pas non plus de possibles contrats de constructions de réacteurs nucléaires EPR ou encore de travaux sur le réseau ferroviaire indien. 

Tout cela vaut bien une petite croisière sur la Seine.

>> À lire sur le LabLes petites blagues de François Hollande après sa visite de l'usine Dassault

Du rab sur le Lab

PlusPlus