Gérald Dahan, Julie Gayet, Enrico Macias... les peoples qui soutiennent Anne Hidalgo

Publié à 15h56, le 12 janvier 2014 , Modifié à 22h33, le 13 janvier 2014

Gérald Dahan, Julie Gayet, Enrico Macias... les peoples qui soutiennent Anne Hidalgo

QUE DES N°10 DANS MA TEAM - Le comité de soutien est un passage obligé d'une campagne politique. Il s'agit de montrer que tel ou tel candidat a des soutiens nombreux, appréciés du public, respectés.

Le journal Le Parisien a révélé ce dimanche les "500 premiers noms" des membres du comité de soutien d'Anne Hidalgo, candidate socialiste à la mairie de Paris. Elle détaille :

"

C’est un mélange de personnes qui me soutiennent et que je ne connaissais pas et d’autres que je connais depuis parfois longtemps avec lesquelles j’ai construit des histoires d’amitié fondées sur des valeurs et des convictions »

"

Le comité, dirigé par le mathématicien lauréat de la médaille Fields Cédric Villani compte de nombreux "peoples". Il y a ceux dont l'engagement à gauche est connu, parfois de longue date :

L'humoriste Gérald Dahan, les comédiens Jean-Pierre Marielle ou Jean-Pierre Bacri, la fille de François Mitterrand Mazarine Pingeot, la chanteuse Lio - qui a fait sensation à Nice, rapporte Nice Matin, en appelant à voter pour Anne Hidalgo lors de la cérémonie des voeux... de l'UMP Eric Ciotti ! - ou encore... Julie Gayet, qui avait donné son soutien à Anne Hidalgo bien avant que sa liaison supposée avec François Hollande ne soit révélée par Closer.

Et puis il y a ceux dont la présence sur la liste peut surprendre. On y croise notamment le chanteur Enrico Macias, qui soutenait le candidat UMP en 2007 et 2012, Nicolas Sarkozy. On y trouve aussi le couple Serge et Beate Klarsfeld, dont le fils Arno a été candidat UMP à Paris. On y trouve en fin Alexandre Adler, un autre soutien de Nicolas Sarkozy en 2007, selon Le Parisien.

Une longue liste mise en ligne sur le site de campagne d'Anne Hidalgo lundi 13 janvier, à lire ci-dessous, avec notamment, le nom de l'ancien premier ministre Lionel Jospin et celui de Mazarine Pingeot : 

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus