Hollande : attention aux tirs amis !

Publié à 15h46, le 18 janvier 2012 , Modifié à 17h11, le 18 janvier 2012

Hollande : attention aux tirs amis !
François Hollande en scooter le 3 mai 2007. (Maxppp)

Jean-François Copé n'a pas le monopole du massacre à la tronçonneuse. Chez les socialistes, pas besoin de la droite pour critiquer le candidat.

Le Lab synthétise les récentes critiques de Ségolène Royal ou de l'aile gauche du PS contre François Hollande en pariant que cela ne soit qu'un début...

Ce sujet, collaboratif, sera en effet réactualisé pendant toute la campagne avec les (nombreux?) tirs amis qui pourraient pleuvoir contre le représentant de la rue de Solferino.

  1. Tir groupé de l'aile gauche du PS

    Sur unmondedavance.eu

    Dimanche 15 janvier. Jérôme Cahuzac, président de la commission des Finances de l’Assemblée Nationale revient sur la mesure phare du programme de François Hollande : la création de 60.000 postes dans l'Éducation nationale d'ici 2017. Cette création se fera uniquement "par redéploiements" a affirmé celui qui est chargé de la fiscalité dans l'équipe de François Hollande.

    Cliquez ici pour voir l'interview de Jérôme Cahuzac, également relayée sur son blog.

    Lundi matin, le porte-parole du PS et représentant de son aile gauche, Benoit Hamon, publie sur Twitter un message crypté : "ce matin, je suis dans cet état là". Le gazouillis est accompagné d'un lien vers une célèbre chanson protestataire de Bob Dylan. Blowin' in the wind, "souffle dans le vent" en français

    Petite bourrasque contraire au mistral hollandais, mardi matin, le site internet du courant Un monde d'avance publie un communiqué signé par Benoit Hamon mais aussi par Henri Emmanuelli, député des Landes et Marie-Noelle Lienemmann, sénatrice de la capitale.

    EXTRAIT de ce texte

    Si les 60 000 créations de postes annoncées par François Hollande ne devaient l’être que par redéploiement, cela reviendrait à réduire le service public de la santé ou de l’emploi pour consolider les moyens de l’Education Nationale. Cela n’aurait aucun sens.

    Mercredi, François Hollande a pousser une gueulante lors de la réunion de son conseil politique.

    Un participant à cette réunion a dit à l'AFP :

    François Hollande a fait une sévère mise au point en disant qu'il fallait savoir si on voulait gagner.

    A lire aussi : l'article du Monde et de FranceTVInfo sur le contexte de ce communiqué.

    Résultat, l'UMP boit du petit lait.

    (vidéo publiée sur le profil YouTube du parti présidentiel)

  2. Royal se marre

    Sur dailymotion.com

    Mercredi 18 janvier, interrogée sur le communiqué de Benoit Hamon l'ancienne candidate socialiste a taclé le porte-parole du PS et s'est, gentiment, moquée de François Hollande.

    EXTRAIT de son interview sur RTL

    Il n'est pas bien que les socialistes polémiquent publiquement.

    Puis, quelques secondes plus tard, vers 6 minutes et 55 secondes de la vidéo ci-dessus.

    J'observe que c'est pas si facile une campagne éléctorale. (Rires)

    Question de Jean-Michel Aphatie : "Vous vous dites que vous ferez mieux ?"

    Ségolène Royal : "Je dis que je ferais sans doute un peu différement. "

  3. Ce sujet va se construire avec vous pendant toute la campagne !

    Vous avez entendu des déclarations assassines dans la bouche de femmes et hommes politiques pourtant alliés du candidat socialiste? Déposez les liens vers les tweets, statuts Facebook, vidéos, billets de blog et articles concernés. Nous réactualiserons ce sujet avec vos contributions pendant toute la campagne !

Du rab sur le Lab

PlusPlus