Imbroglio au Rassemblement bleu marine après l'adhésion d'un leader identitaire

Publié à 20h51, le 01 octobre 2013 , Modifié à 20h54, le 01 octobre 2013

Imbroglio au Rassemblement bleu marine après l'adhésion d'un leader identitaire
(Maxppp)

Philippe Vardon avec Marine le Pen au Rassemblement bleu marine? C'est ce qu'affirmait ce mardi 1er octobre l'hebdomadaire d'extrême droite Minute. Une annonce confirmée par le principal intéressé dans la matinée à la presse.

Mais cette adhésion a l'air plus compliquée que cela. Dans l'après-midi, le député du Rassemblement bleu marine Gilbert Collard évoquait lui via un communiqué une "erreur". Face à la "masse" d'adhésion, le bureau n'a pas contrôlé l'arrivée de cet adhérent, assure-t-il : 

"

C'est par erreur que Philippe Vardon a reçu une carte du Rassemblement Bleu Marine. Le bureau du RBM n’a pas validé (sa) demande d’adhésion.

C'est en raison d'un afflux massif de nouveaux adhérents au RBM que cette inscription est passée au travers du contrôle a priori, invoque le député proche de Marine Le Pen. L’envoi par les services administratifs de l’association de la carte de membre du RBM à monsieur Vardon est par conséquent une erreur.

"

Le problème ? Philippe Vardon est adhérent qui participé à la fondation du Bloc identitaire, mouvement d'extrême droite radicale, et à celle de Nissa Rebela, mouvement régionaliste. Un profil loin de l'image dédiabolisée de Marine Le Pen.

Contacté par le Lab, Florian Philippot, lui, ne remet pas en question l'adhésion de Philippe Vardon mais s'étonne : 

"

S'il adhère au fait de remettre en cause le regionalisme et l'européisme, c'est très bien. Il faut qu'il accepte la charte du Rassemblement bleu marine. C'est à lui de voir si ce qu'il y a dans la charte est conforme à ce qu'il pense, notamment la défense de la souveraneté nationale.

"

Sur son blog, Philippe Vardon explique qu'il s'est "dégagé de ses responsabilités au sein des instances du Bloc Identitaire" pour adhérer "voici un mois au Rassemblement Bleu Marine".

  

Et conclut par une phrase qui semble déjà en désaccord avec la lutte contre le régionalisme évoquée par Florian Philippot : 

"

Désormais adhérent n° RB000967 du Rassemblement Bleu Marine, je continuerai à œuvrer pour ce qui m’anime depuis près de 20 ans : la lutte pour l’identité et la liberté du Pays Niçois, de la nation française et de la civilisation européenne.

"

Un imbroglio qui est arrivé à la table du Front national réuni ce mardi en commission d'investiture, comme le raconte le blog Droite(s) extrême(s) droites, du Monde.fr. Marine Le Pen a appris, mécontente, la nouvelle à ce moment là. 

Le fondateur de Nissa Rebela avait recueilli environ 3% des suffrages sur une liste spécifique présentée aux municipales à Nice en 2008.

Contacté par le Lab, Philippe Vardon n'a, pour le moment, pas répondu à nos sollicitations. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus