Jean-Luc Mélenchon ressuscite le discours du Bourget de François Hollande: "L'ennemi c'est la finance"

Publié à 17h23, le 01 décembre 2013 , Modifié à 17h32, le 01 décembre 2013

Jean-Luc Mélenchon ressuscite le discours du Bourget de François Hollande: "L'ennemi c'est la finance"
Capture d'écran BFM TV.

SOUVIENS-TOI DU BOURGET - Taquin Jean-Luc Mélenchon. Alors que l'ancien candidat à l'élection présidentielle réunissait les troupes de la gauche de la gauche pour une "révolution fiscale", la campagne présidentielle de François Hollande s'est invitée dans son discours.

En effet, Jean-Luc Mélenchon a repris le célèbre "mon adversaire, c'est le monde de la finance" de l'actuel président, à l'époque où il était encore candidat, le 22 janvier 2012. Dans la bouche du co-président du Parti de gauche, "adversaire" devient "ennemi". Mais le parrallèle est frappant.

Voilà ce que déclare Jean-Luc Mélenchon en tribune, à quelques mètres du ministère de l'Economie... et des Finances :

"

L'ennemi, ce n'est pas l'immigré, ce n'est pas le fonctionnaire, ce n'est pas le travailleur révolté. Paris n'est pas l'ennemi des régions de France. La laïcité n'est pas l'ennemie des croyants. Ne nous trompons pas de colère !

L'ennemi, il y en a un. C'est la finance. Française et mondialisée ! Qui profite, salit, et saigne sans limite tout ce qu'elle touche.

"

Le 22 janvier 2012, François Hollande avait prononcé ces propos au Bourget :

"

Je vais vous dire qui est mon adversaire, mon véritable adversaire. Il n'a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc pas élu, et pourtant il gouverne.

Cet adversaire, c'est le monde de la finance.

"

Bonus track: 

Plusieurs responsables politiques ont ouvertement mis en doute, ce 1er décembre, la revendication officielle de 100 000 manifestants par Jean-Luc Mélenchon. La police elle, en a compté seulement 7 000...

Du rab sur le Lab

PlusPlus