Jean-Marie Le Pen ouvre un compte Twitter alimenté par deux cadres FN de PACA

Publié à 16h57, le 16 décembre 2013 , Modifié à 17h38, le 16 décembre 2013

Jean-Marie Le Pen ouvre un compte Twitter alimenté par deux cadres FN de PACA
Capture d'écran du compte Twitter de Jean-Marie Le Pen.

C'EST LE VRAI - Le Front National a lancé samedi 14 décembre, @lepenjm, le compte personnel officiel de Jean-Marie Le Pen, qu'il ne gère pas directement.

Pour vérifier la véracité de ce compte, le Lab a dans un premier temps contacté l'entourage direct du président d'honneur du FN, au siège du FN. Guillaume L'Huillier, directeur de cabinet de Jean-Marie Le Pen, indique qu'il a cru, au début, à un faux compte :

Je demande régulièrement à Twitter de supprimer des faux comptes utilisant le nom de Jean-Marie Le Pen. Or j'ai failli demander la suppression de @lepenjm, mais vu comme il était chiant, je me suis renseigné, et en fait, il était vrai.

Le directeur du cabinet du patriarche frontiste, tout comme  David Rachline, le délégué national à la communication numérique conseillent au Lab de chercher plutôt dans le sud de la France.

Car, en réalité, les deux personnes qui ont les codes pour tweeter à la place de Jean-Marie Le Pen ne sont pas à Paris. Il s'agit de Frédéric Boccaletti, secrétaire départemental du FN dans le Var et ancien directeur de campagne de Jean-Marie Le Pen en 2010 pour les élections régionales et son voisin des Alpes-Maritimes, Gaël Nofri, directeur de campagne de la candidate FN à Nice, à défaut d'avoir obtenu l'investiture pour lui même

Ces deux cadres du FN attendaient le début de la campagne européenne de Jean-Marie Le Pen, candidat à sa réélection dans la circonscription sud-est, pour lui ouvrir son compte Twitter avec un identifiant, @lepenjm, "réservé depuis plusieurs mois". 

Frédéric Bocccaletti, qui est aussi conseiller régional de la région PACA, explique au Lab que Jean-Marie Le Pen, 85 ans, "ne tweete évidemment pas directement" mais il "donne son feu vert pour chacun de nos tweets" et "il va bientôt prendre le pli et nous proposer des citations directes".

En six tweets, Jean-Marie Le Pen n'avait attiré lundi midi que 500 abonnements.

Du rab sur le Lab

PlusPlus