Jean-Yves Le Drian très remonté contre les militaires admirateurs de Dieudonné et de ses "quenelles", ces saluts nazis inversés

Publié à 10h28, le 10 septembre 2013 , Modifié à 11h19, le 10 septembre 2013

Jean-Yves Le Drian très remonté contre les militaires admirateurs de Dieudonné et de ses "quenelles", ces saluts nazis inversés
Capture d'écran anonymisée de la photo de deux militaires faisant une "quenelle" devant une synagogue de Paris

L’armée et le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, n’ont pas *du tout* apprécié que des militaires prennent la pause, en tenue, en train d’effectuer une "quenelle", ce geste popularisé par Dieudonné dans lequel certains voient un salut nazi inversé, comme le racontent successivement Slate.fr puis LePoint.fr.

Ainsi, le site internet du Point affirme-t-il, ce mardi 10 septembre, que Jean-Yves Le Drian "condamne très fermement (le) dérapage" de deux militaires qui se sont fait prendre en photo en faisant cette "quenelle" devant une synagogue du 16è arrondissement de Paris.

L'image qui avait largement circulé sur les réseaux sociaux, notamment relayée par le site ouvertement antisionniste Joe le corbeau avantd'en être retirée.

Voilà ce qu’écrit LePoint.fr:

"

Le ministre de la Défense condamne très fermement ce dérapage et a demandé au chef d'état-major de l'armée de terre de prendre des sanctions contre les deux militaires identifiés.

"

Le site internet de l’hebdomadaire assure même qu’"une communication officielle devrait avoir lieu mardi ou mercredi sur ce sujet".

Slate.fr avait de son côté révélé, lundi 9 septembre, qu’une "enquête"était en cours et que des "mesures disciplinaires"étaient envisagées. 

Et citait des propos inhabituellement remontés du service de presse de l’armée de terre :

"

Il est hors de question que des gens fassent l’apologie d’une doctrine interdite.

Vous pensez bien qu’on ne reste pas insensibles, on prendra toutes les mesures disciplinaires qui s’imposent.

L’armée de Terre condamne tout geste qui porte atteinte à l’uniforme.

"

Tant Slate.fr que LePoint.fr racontent également que l’armée s’interroge sur le degré de conscience qu’avaient les militaires de poser devant une synagogue. "A priori, la localisation n’a rien à voir avec le geste", expliquait le service de presse de l’armée de terre à Slate.fr 

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus