L’ancien conseiller de l’Elysée, Franck Louvrier, revient à la manœuvre pour aider Nicolas Sarkozy dans sa com’ de crise

Publié à 16h22, le 25 mars 2013 , Modifié à 18h00, le 25 mars 2013

L’ancien conseiller de l’Elysée, Franck Louvrier, revient à la manœuvre pour aider Nicolas Sarkozy dans sa com’ de crise
Franck Louvrier. (Reuters)

COM' DE CRISE - Depuis vendredi et la mise en examen de Nicolas Sarkozy pour abus de faiblesse dans l’affaire Bettencourt, le message délivré par la Sarkozie pour défendre l’ancien président est plus ou moins à l’unisson. Une stratégie graduée à niveaux multiples.

Et si Henri Guaino est monté au front en s’attaquant directement au juge Gentil, Nicolas Sarkozy a quant à lui réagi avec moins de virulence dans un message publié sur Facebook ce lundi 25 mars. Une communication de crise bien rodée. Et pour cause. 

Selon les "off" de Dimanche , l’émission hebdomadaire dominicale consacrée à l’actualité politique sur Canal , Nicolas Sarkozy a rappelé, Franck Louvrier, son ancien sherpa de la com’ afin qu’il coordonne la riposte de ses proches sur les plateaux télés. Et mette en place les "éléments de langage"à distiller dans les médias :

Il a réactivé ses réseaux pour gérer la crise. On a assisté au retour des anciens de la Sarkozie époque élyséenne, à commencer par le plus proche, le communiquant : Franck Louvrier.

C’est à la demande de Nicolas Sarkozy que Franck Louvrier a débarqué vendredi pour l’aider à caler les éléments de langage.

Le duo s’est ainsi reformé, commandé par les circonstances. Comme le soulignait Europe 1, "depuis qu'il est rentré à Paris jeudi soir, Nicolas Sarkozy n'est pas sorti de son domicile du 16e arrondissement. Tout le week-end, l'ancien chef de l'Etat a réuni sa garde rapprochée pour organiser la contre-attaque."

Autour de l’ancien président donc, quatre personnes : 

> son avocat Me Thierry Herzog 

> son directeur de cabinet Michel Gaudin 

> sa collaboratrice Véronique Waché 

> et son ancien directeur de communication Franck Louvrier.

Ce dernier, qui avait rejoint Nicolas Sarkozy en 1999 à la mairie de Neuilly-sur-Seine puis l’avait suivi au ministère de l’Intérieur, à l’UMP et enfin à l’Elysée où il était en charge de la communication et des relations avec la presse, est aujourd’hui conseiller régional UMP des Pays de la Loire. Mais aussi, depuis septembre 2012, président de Publicis Events.

 
Si cette aide apportée à Nicolas Sarkozy n’est pas un retour en politique à proprement parler, en octobre 2012, Franck Louvrier déclarait, dans une interview au Figaro, que la politique, c’était fini pour lui
 

Oui, c'est terminé. Je vis aujourd'hui une autre aventure professionnelle formidable et cet engagement-là est total. Évidemment, l'expérience que j'ai eue est très utile, mais c'est du passé.

Edit, 18h: ajout de la déclaration de Franck Louvrier au Figaro
 

Du rab sur le Lab

PlusPlus