Mis en examen, Nicolas Sarkozy choisit Facebook pour dénoncer une décision "injuste et infondée"

Publié à 14h52, le 25 mars 2013 , Modifié à 15h30, le 25 mars 2013

Mis en examen, Nicolas Sarkozy choisit Facebook pour dénoncer une décision "injuste et infondée"
Capture d'écran du message posté par Nicolas Sarkozy sur Facebook

SIGNE NS - Pas d'interview dans un quotidien, pas d'apparition à la télé. Nicolas Sarkozy a choisi un média où il est sûr de pouvoir verrouiller et contrôler à 100 % son message pour prendre la parole, quatre jours après sa mise en examen dans le cadre de l'affaire Bettencourt pour "abus de faiblesse", une décision qu'il considère "injuste et infondée".

Dans un message posté sur son profil Facebook et sur la page Facebook de sa campagne présidentielle de 2012, lundi 25 mars en tout début d'après-midi, l'ancien président de la République remercie "du fond du cœur tous ceux qui ont tenu à [lui] témoigner de leur confiance".

Voici ce message :

Il y répète son innoncence :

 A aucun moment dans ma vie publique, je n’ai trahi les devoirs de ma charge.

Et promet encore de "consacrer toute [s]on énergie à démontrer [s]a probité et [s]on honnêteté", convaincu que "la vérité finira par triompher".

L'ancien président de la République, au contraire de nombre de ses soutiens, y promet sa "confiance dans l'Institution (sic pour le I majuscule) judiciaire" :

J’ai confiance dans l’Institution judiciaire [et] j’utiliserai les voies de droit qui sont ouvertes à tout citoyen.

Du rab sur le Lab

PlusPlus