La course à Twitter, Hollande vire en tête

Publié à 08h27, le 19 janvier 2012 , Modifié à 09h57, le 19 janvier 2012

La course à Twitter, Hollande vire en tête
François Hollande en Allemagne, 2011 (Reuters)

Sur Twitter comme ailleurs, la campagne présidentielle est l’occasion pour les politiques de mesurer leur popularité. Longtemps en tête sur le réseau aux gazouillis, Nathalie Kosciusko-Morizet vient de perdre, mercredi, sa première place au profit de François Hollande.

  1. Hollande dépasse NKM

    Sur Twitter

    Historiquement, la championne de Twitter en France chez les politiques, c’est NKM. Mais la ministre vient de se faire dépasser par François Hollande. Avec plus de 109.000 abonnés, le candidat PS est désormais la personnalité politique la plus suivie sur le réseau social.

  2. C’était un objectif pour l’équipe web de Hollande

    Sur Europe 1

    Selon le Buzz politique de Thierry Guerrier du mercredi 18 janvier, sur Europe 1, la bataille sur Twitter est importante pour l’équipe web de François Hollande. A tel point que détrôner NKM sur le réseau social est devenu un objectif, désormais rempli.

  3. Ils sont dopés ?

    On peut s’interroger sur ce résultat. Il est tout d’abord à relativiser. Les abonnés Twitter ne sont pas tous des lecteurs, encore moins des soutiens. Mais ce chiffre est un indicateur, parmi tant d’autres, de la popularité en ligne d’un candidat.

    Un indicateur qui peut être faussé. En effet, la notoriété s’achète aussi sur Twitter. N’importe qui peut s’offrir des followers (abonnés, ndlr) moyennant finance. Les entreprises le font déjà, pourquoi pas les politiques ?

    Mais du côté de François Hollande, on assure n’avoir jamais eu recours à ces pratiques. Ariane Vincent, madame Twitter de François Hollande, affirme que l’idée ne lui a même pas traversé l’esprit. Elle indique que cela peut d’ailleurs entrer en conflit avec le code électoral.

    L’article L52-1 du texte de loi encadrant les élections, précise que "pendant les trois mois précédant le premier jour du mois d'une élection et jusqu'à la date du tour de scrutin où celle-ci est acquise, l'utilisation à des fins de propagande électorale de tout procédé de publicité commerciale par la voie de la presse ou par tout moyen de communication audiovisuelle est interdite".

  4. Ce sujet se construit avec vous !

    Vous avez repéré un article ou une vidéo susceptible d'enrichir notre sujet ? Envoyez-nous vos liens et nous les intégrerons à notre sélection.

Du rab sur le Lab

PlusPlus