La petite blague de François Hollande sur les inondations à Lourdes

Publié à 22h33, le 20 juin 2013 , Modifié à 11h08, le 22 juin 2013

La petite blague de François Hollande sur les inondations à Lourdes
(Reuters)

HUMOUR PRESIDENTIEL - Opération terrain pour le chef de l'Etat ce jeudi 20 juin. François Hollande était dans le Sud-Ouest, auprès des personnes sinistrées par les violentes intempéries de ces derniers jours dans la région."L'État est là", a déclaré le président de la République, qui a passé une partie de l'après-midi à discuter avec les élus et les habitants, notamment en direct devant les caméras de BFM TV. 

Et le chef de l'Etat n'a pu s'empêcher de placer une petite blague, comme il en a parfois l'habitude. Face à des commerçants de Lourdes qui préparent la saison touristisque, François Hollande a lancé : "Votre saison est en croix, si je puis dire", comme le rapportent sur Twitter des journalistes d'Europe 1 et de l'AFP

Référence au lieu de pèlerinage catholique qu'est cette ville des Hautes-Pyrénées, et une manière de dire que la saison touristique des commerçants est déjà gâchée. 

Problème, la cité a vu, suite aux conditions météo exceptionnelles, ses lieux de culte dévastés et ses routes fortement endommagées. Par ailleurs, le Gave de Pau, petite rivière qui traverse la ville, est devenu subitement un puissant torrent qui a fait trois morts en 36 heures.

[Edit 22 juin] Dans le son recueilli par le journaliste d'Europe 1, Benjamin Peter, on peut entendre François Hollande multiplier les références de ce type :

Je sais que pour vous la saison est en croix, si je puis dire. On va faire en sorte de vous venir en soutien. (...)

Vous avez vraiment affronté le pire, le déluge, la catastrophe.

Il faut y croire, c’est le cas de le dire.

 Ecoutez l'intégralité de son échange avec un hôtelier :

Au moment de la démission du pape Benoit XVI, le chef de l'Etat avait déjà tenté une petite blague. A l'occasion d'une conférence de presse à l'Elysée, François Hollande avait plaisanté sur le processus qui devait conduirel'Eglise à désigner un successeur au pape : "Nous ne présentons pas de candidat".

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus