L’ancien ministre LR Thierry Mariani prédit un désaveu du gouvernement par Macron sur les APL

Publié à 08h02, le 24 juillet 2017 , Modifié à 09h34, le 24 juillet 2017

L’ancien ministre LR Thierry Mariani prédit un désaveu du gouvernement par Macron sur les APL
Thierry Mariani. © AFP

MADAME IRMA – C’était la bombe de cet avant-dernier week-end du mois de juillet : l’annonce par le gouvernement de la baisse de 5€ par mois et par foyer des aides aux logements. Et les équipes Macron et Hollande se renvoient la responsabilité de la baisse à venir, très critiquée, de  ces APL, qui ne pourrait être qu'une étape avant une réforme d'un système accusé d'entretenir la hausse des loyers.

Alors que, majorité exceptée, toutes les formations politiques se sont élevées contre cette décision, l’ancien ministre LR de Nicolas Sarkozy, Thierry Mariani, se l’est joué Madame Irma, prédisant le futur de cette annonce. En roues libres depuis sa défaite aux législatives, l’ex-député des Français de l’étranger ne cesse de commenter l’actualité sur son compte Twitter. Et cette annonce de baisse des APL lui a fait avoir une vision. Ainsi a-t-il prédit un désaveu du gouvernement par Emmanuel Macron himself sur le sujet des aides au logement :

Je pose ça là et on verra… "Comme sur la taxe d’habitation, le Président va désavouer son gouvernement dans les prochains jours sur la baisse des APL".

Sera-t-il meilleur pronostiqueur que Jean-Vincent Placé ? La réponse devrait rapidement intervenir tant le sujet est tendu depuis qu’une responsable du ministère de la Cohésion des territoires, en charge notamment du Logement, a annoncé samedi à l'AFP que toutes les aides au logement allaient baisser de 5 euros par mois et par foyer à partir d'octobre et assuré qu'il s'agissait de "l'application d'une réforme d'économie budgétaire décidée sous le quinquennat précédent".

"Nous ne l'avons jamais envisagée. Jamais. Je suis formel. Elle ne nous semblait pas juste", a répliqué le lendemain l'ex-ministre du Budget de François Hollande, Christian Eckert. Son ancienne collègue au Logement, l'écologiste Emmanuelle Cosse, a, elle, accusé le nouveau gouvernement "de dire n'importe quoi".

Mais l'actuel ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard, assure que "c'est une mesure qui découle du fait que le projet de loi de finances 2017 avait été sous-doté, car le précédent gouvernement avait prévu, sans l'annoncer, une baisse du montant de ces aides de 140 millions d'euros". Selon Christian Eckert, "à chaque changement de ministre, il se passe le même scénario : la direction du Budget présente une liste de mesures que l'on appelle 'le musée des horreurs', des mesures généralement refusées par les prédécesseurs et qu'elle essaye de replacer".

Les aides au logement bénéficient à 6,5 millions de ménages français pour un montant moyen de 225 euros par mois. Versées par la Caisse d'allocation familiale (CAF), elles se décomposent en trois catégories : aide personnalisée au logement (APL), qui profite notamment à environ 800.000 étudiants, allocation de logement familial (ALF), et allocation de logement social (ALS). Une baisse de 5 euros par mois et par ménage représenterait ainsi une économie mensuelle de 32,5 millions d'euros, soit 97,5 millions sur les trois derniers mois de l'année en cours.

A LIRE AUSSI SUR EUROPE1.FR :

APL : une baisse "jamais envisagée" par le précédent gouvernement, assure Christian Eckert

Baisse des APL : le gouvernement attend 140 millions d'euros d'économies

Du rab sur le Lab

PlusPlus