Wauquiez tient à préciser que selon lui, Fillon n’est pas "le mieux placé pour redresser la France"

Publié à 09h37, le 29 mars 2017 , Modifié à 09h40, le 29 mars 2017

Wauquiez tient à préciser que selon lui, Fillon n’est pas "le mieux placé pour redresser la France"
Laurent Wauquiez © Capture franceinfo:

Il est 8h40 ce mercredi 29 mars quand, sur franceinfo:, Laurent Wauquiez apporte un soutien tout à fait bancal au candidat de son camp François Fillon. Le président LR de la région Auvergne-Rhône-Alpes vient tout juste de reconnaître que cette campagne présidentielle "donne la nausée". La faute aux affaires qui frappent l’ancien Premier ministre et dont, de l’aveu de Laurent Wauquiez, on parle beaucoup trop, en comparaison des autres sujets.

Et puis, à 8h40, Laurent Wauquiez reconnaît une chose : selon cet autoproclamé héritier de Nicolas Sarkozy, François Fillon n’est pas forcément le mieux placé pour redresser la France. Voici son échange avec la journaliste Fabienne Sintes :

"

-          Fabienne Sintes : Monsieur Wauquiez, vous parlez de monsieur Fillon comme de celui qui est le mieux placé pour redresser la France. C’est votre point de vue mais pour cela, il faut une capacité à gouverner. Est-ce qu’il y a une capacité à gouverner quand la question qu’on se pose est celle de l’honnêteté de la personne qui a été élue.



-          Laurent Wauquiez : Pardon, j’ai essayé dans mes propos d’être très clair : je n’ai pas prétendu un seul moment que c’était le mieux placé pour redresser la France.



-          Fabienne Sintes : Ah bon ?  Je n’ai pas compris alors.



-          Laurent Wauquiez : Non, je n’ai pas dit ça. Je n’ai d’ailleurs jamais utilisé ce verbatim. Qu’est-ce que j’ai dit ? J’ai dit simplement que dans une élection présidentielle, les Français ont droit, tous les cinq ans, qu'on se pose la question du chemin qu’on souhaite prendre. Ce que je constate, c’est que dans cette élection présidentielle, ce débat pour l’instant n’existe pas. Donc moi, personnellement, je ne parle pas de thèse de complot, personnellement, je ne parle pas de cabinet noir.

"

Une référence aux dernières attaques de François Fillon qui depuis fin mars, accuse le pouvoir en place d’être à la manœuvre pour torpiller sa candidature.

Alors attention : cela ne signifie pas que, tel Manuel Valls, Laurent Wauquiez va vous annoncer qu’il a décidé de voter pour Emmanuel Macron. Loin de lui cette idée. Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes votera bien pour François Fillon le 23 avril prochain, à l’occasion du premier tour de la présidentielle. Et il invite d’ailleurs les Français à faire de même. "Quelle est la force de François Fillon ? C’est que les Français - la majorité des Français - aspirent au programme tel que lui le propose : lutte contre le gaspillage de l’argent public, revaloriser le travail, lutter contre le communautarisme, une meilleure régulation de l’immigration…", énumère-t-il. Mais, on est d’accord : un autre candidat, au hasard celui qu’a soutenu Laurent Wauquiez durant la primaire de la droite, aurait été certainement mieux placé pour porter ces sujets.

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus