Le député socialiste Christian Eckert ne souhaite pas parler de Nelson Mandela et dénonce des "hommages hypocrites"

Publié à 11h06, le 06 décembre 2013 , Modifié à 11h16, le 06 décembre 2013

Le député socialiste Christian Eckert ne souhaite pas parler de Nelson Mandela et dénonce des "hommages hypocrites"
(Maxppp).

Christian Eckert, député socialiste de Meurthe-et-Moselle, ne participera pas au concert d'hommages après la mort de l'ancien président sud-africain Nelson Mandela.

Sur son blog, le rapporteur du Budget publie un billet intitulé "les hommages hypocrites à Nelson Mendela" (faute d'orthographe dans le texte initial).

Un texte qui débute ainsi :

"

Nelson Mendala est mort. Le monde pleure sa mort, son peuple chante sa vie. En son hommage, j'ai choisi de vous raconter un affreux conte de Noël.

"

Christian Eckert raconte ensuite l'histoire d'une femme de Trieux, la ville de Lorraine dont il est maire. Une femme retrouvée morte, trop pauvre pour se soigner. Christian Eckert assure que c'est ce type d'histoires qui le pousse "à faire de la politique à gauche".

Il enchaîne en critiquant la droite qui s'oppose à l'Aide Médicale d'Etat, à l'hébergement d'urgence ou au RSA. Christian Eckert relève ensuite :

"

Les mêmes, et j’en ai honte pour eux, vont se bousculer devant les caméras pour vanter les qualités exceptionnelles de Nelson Mendela.

"

Conclusion en forme de leçon à la droite pour Christian Eckert :

"

Moi, je ne dirai rien de Nelson Mendela.

J’assumerai l’augmentation des crédits de l’AME et de l’hébergement d’urgence, tout comme le plafonnement des niches fiscales. En hommage à Nelson Mendela et à la famille de Charly.

"

Un billet salué par Cécile Duflot, qui le remercie sur Twitter.

Du rab sur le Lab

PlusPlus