Casseurs "descendants d'esclaves": l'UMP "condamne", mais ne sanctionnera pas le député Jean-Sébastien Vialatte

Publié à 13h45, le 14 mai 2013 , Modifié à 16h15, le 14 mai 2013

Casseurs "descendants d'esclaves": l'UMP "condamne", mais ne sanctionnera pas le député Jean-Sébastien Vialatte
(Maxppp)

"Le sujet est clos". C'est ce qu'estime Christian Jacob au sujet de la polémique suscitée par le tweet de Jean-Sébastien Vialatte. Pas de sanction, et pas de suite donc à l'affaire qui entoure celui qui a considéré sur Twitter que les casseurs du Trocadéro était "sûrement des descendants d'esclaves". 

>> Edit, 16h: Une position que fait (légèrement) évoluer le patron de l'UMP, Jean-François Copé.

Dans un message posté sur Twitter, il "condamne" des propos qui "conduisent à un amalgame ne correspondant en rien [aux] valeurs [de l'UMP]" - des propos qui vont nettement plus loin que ceux de Christian Jacob.

Toutefois, comme Christian Jacob, Jean-François Copé "prend acte" des "excuses" du député ... qui n'en n'a pourtant pas formulées clairement:

Pour le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, depuis que Jean-Christophe Vialatte a retiré son tweet et exprimé ses regrets, il n'y a plus de sujet autour de lui et de son message sur les casseurs en marge des célébrations du titre du PSG. 

Dans l'entourage de Christian Jacob on indique que le patron des députés UMP considère qu'à partir du moment où le député Jean-Sébastien Vialatte a formulé des regrets et demandé des excuses, la page est tournée. "Christian Jacob se félicite des excuses formulées par Jean-Sébastien Vialatte", assure-t-on. 

Pour l'élu du Var, les personnes à l'origine de ces violences sont "surement des descendants d'esclaves"avait-il tweeté lundi 13 mai au soir, avant de supprimer son message et de le regretter. 

Au Lab, puis plusieurs heures plus tard et quasiment mot pour mot, à l'AFP, le député a expliqué son tweet. Mais s'il "regrette", il n'y a aucune trace de demandes d'excuses

C'était une énorme connerie. J'ai fait un amalgame stupide entre deux choses. D'un côté la proposition de Madame Taubira sur le dédommagement des descendants d'esclaves et, de l'autre, cette tendance à toujours trouver des excuses aux casseurs. Je le regrette.

Le groupe UMP a été sommé de condamner le tweet de Jean-Sebastien Vialatte par des élus socialistes ce mardi 14 mai au matin. Yann Gallut et Stéphane Travert, élus PS à l'Assemblée nationale, ont demandé aux députés de droite de réagir suite "au tweet raciste du député Vialatte" : 

Je demande à @jf_cope de condamner fermement le TWEET INNACCEPTABLE ET RACISTE DU DEPUTE VIALATTE gaucheforte.fr/presse/tweet-i…#GaucheForte

— Yann Galut (@yanngalut) 14 mai 2013

Toujours en attente de la condamnation du tweet raciste du Député Vialatte par le groupe UMP de l'assemblée. Attendent commission d enquete?

— STEPHANE TRAVERT (@StTRAVERT) 14 mai 2013

Du rab sur le Lab

PlusPlus