Le Parti socialiste et l'UMP soutiennent en chœur un journaliste visé par une pétition lancée par l'extrême droite de Serge Ayoub

Publié à 07h17, le 01 août 2013 , Modifié à 22h09, le 01 août 2013

Le Parti socialiste et l'UMP soutiennent en chœur un journaliste visé par une pétition lancée par l'extrême droite de Serge Ayoub
Montage photo Maxppp et capture.

L'un est sénateur socialiste, l'autre est député UMP. Mais sur ce point, tout le monde est d'accord: la pétition lancée par Serge Ayoub, fondateur des Jeunesses nationalistes révolutionnaires, contre le journaliste de LCP Frédéric Haziza, est scandaleuse.

Le sénateur socialiste, c'est David Assouline, également porte-parole du Parti socialiste :

Quant au député UMP, il s'agit de Sébastien Huyghe, qui appelle à défendre la liberté de la presse :

Le Premier secrétaire du Parti socialiste, Harlem Désir, lui aussi, y va de son tweet de soutien :

Cette pétition, c'est Serge Ayoub, fondateur des Jeunesses nationalistes révolutionnaires, montré du doigt lors de la mort de Clément Méric (le mouvement a depuis été dissous), qui la relaie. Le raisonnement du texte ? Frédéric Haziza est juif, donc forcément "communautarisé". Vous noterez l'usage douteux des points de suspension :

"

Un dénommé Frédéric Haziza, journaliste sur LCP, et puis aussi... à Radio J - radio de la communauté juive ; terne, sans talent et laborieux, très certainement recruté grâce à des appuis, ce journaliste communautarisé est manifestement venu sur le service public chercher un complément de salaire, et ce aux frais des contribuables. 

"

Un texte en fait copié par l'initiateur de la pétition, Damien Chauveau (il confirme par téléphone en être l'auteur), sur le blog d'un certain Serge Uleski, hébergé par 20minutes.fr. Mais assume parfaitement son accord avec les propos recopiés.

[Mise à jour, 21 heures] Au cours de la journée, le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, le coprésident du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon, le coprésident du groupe écologiste à l'Assemblée nationale, François de Rugy, et les députés UMP Frédéric Lefebvre et Xavier Bertrand ont chacun rédigé un tweet de soutien au journaliste.

 
Dans la soirée, c'est la ministre du Logement Cécile Duflot qui a ajouté sa voix au chœur unanime des politiques solidaires : 
 

Début 2013, le journaliste avait porté plainte contre X pour "injure publique"à caractère racial après avoir été la cible d'insultes sur le site internet d'Alain Soral, ancien membre du FN.

Du rab sur le Lab

PlusPlus