Le poème d'Ann-Katrin Jégo, candidate UDI/UMP dans le 16e arrondissement de Paris, en hommage à NKM

Publié à 12h35, le 05 janvier 2014 , Modifié à 13h01, le 05 janvier 2014

Le poème d'Ann-Katrin Jégo, candidate UDI/UMP dans le 16e arrondissement de Paris, en hommage à NKM
Photo d'Ann-Katrin Jégo issu de son compte Facebook (octobre 2012).

TOUT UN POÈME - Le soutien à Nathalie Kosciusko-Morizet d'Ann-Katrin Jégo, épouse du député UDI Yves Jégo, déléguée départementale du parti à Paris et surtout candidate sur la liste UMP/UDI du 16e arrondissement, est peu commun : un poème.

Après la polémique issue d'un cliché publié par VSD montrant la candidate UMP à la mairie de Paris fumant avec des SDF - polémique alimentée par l'appel à la "décence" de la ministre Marie-Arlette Carlotti - Ann-Katrin Jégo a publié sur son blog féministe intitulé "Les Simone" un poème en hommage à NKM, sous le titre "Celle qui a tout".

La candidate du 16e arrondissement y loue l'intelligence, la beauté et la jeunesse de NKM mais aussi son courage, ce qui fait qu'elle a "tout d'un garçon" et son "aura de rock star". Elle y dézingue ses détracteurs et estime que la photo qui a attiré critiques et moqueries est "plus que belle" car "sincère".

Voyez plutôt :

On le sait bien, elle a tout pour elle

Elle est brillante, elle est jeune, elle est belle

Et en plus elle a tout du garçon, voire du mauvais garçon

Intrépide, courageuse et même parfois tueuse

Alors elle agace, elle agace très fort ceux qui n’ont rien de tout cela

Les sots, les moches, les lâches

Ceux qui étriqués ou boudinés dans leur costume auraient bien aimé eux aussi avoir une aura de rock star

Cette photo, la photo qui suscite l’émoi des bienpensants et bien oui elle est belle et elle est d’autant plus belle qu’elle fonctionne c’est à dire qu’elle est sincère

D’emblée on sait que c’est elle, simplement elle dans tout son paradoxe et que personne d’autre n’aurait pu faire cette photo sans être ridicule

Et ceux qui veulent y voir autre chose, ne voient en réalité que le reflet de leur propre jalousie

[Edit 13h00] Un poème qui n'a pas l'air de ravir l'un des vice-présidents du groupe UMP au conseil de Paris, l'élu du 17e arrondissement Thierry Coudert. Dans un échange avec le Lab sur Twitter, il se demande si l'UDI avait "si peu de gens" pour se porter candidat sur la liste commune :

Du rab sur le Lab

PlusPlus