Nathalie Kosciusko-Morizet critiquée après sa photo dans VSD

Publié à 09h58, le 03 janvier 2014 , Modifié à 12h43, le 03 janvier 2014

Nathalie Kosciusko-Morizet critiquée après sa photo dans VSD
Reproduction de l'image publiée par VSD du photographe Romuald Meigneux (agence Sipa).

Il y a eu la photo au bord du canal Saint-Martinà Paris ou les "moments de grâce dans le métro". La dernière image de Nathalie Kosciusko-Morizet en campagne est celle de la députée de l'Essonne, clope au bec, avec des SDF.

Dans son numéro du 2 janvier, le magazine VSD publie en double page une photographie de la candidate UMP à la mairie de Paris au cours d'une maraude réalisée le 24 décembre dans le 14e arrondissement. On la voit discuter avec des sans-abris, adossée au mur et tirant sur sa cigarette. Le cliché est accompagné d'une légende moqueuse : "un autre moment de grâce pour NKM".

Mauvais plan com' et démagogie, ont aussitôt réagi des opposants à la candidate UMP comme le conseiller de Paris du Parti de gauche Alexis Corbière :

Ou l'ancien ministre et président divers droite du conseil général de l'Orne, Alain Lambert :

A droite toujours, celui qui défie NKM et veut monter une liste dissidente à droite, Charles Beigbeder, a vivement critiqué sa campagne sur RMC mais n'a pas voulu l'enfoncer sur ce point :

C’est une belle photo. Elle est mignonne sur cette photo. Je n’ai pas grand-chose à dire.

Invité de France Inter ce 3 janvier, l'ancien ministre Gérard Longuet n'a pas farouchement défendu la photographie mais a estimé qu'il fallait soutenir les idées "nouvelles, dérangeantes" de la candidate choisie par l'UMP :

NKM est dans sa personnalité. On ne peut pas lui reprocher d’être elle-même.

C’est une femme courageuse, intelligente qui a des idées, nouvelles, dérangeantes. Elle n’est pas conformiste, on le savait au départ.

Quand on l’a choisie, on l’a choisie avec son profil, il faut donc soutenir ce profil. Le seul conseil que je donnerais, c’est d’équilibrer son profil avec des élus confirmés de Paris. Et en garder suffisamment pour qu’il y ait à la fois le progrès et la tradition

Contacté par le Labà propos des coulisses de ce cliché, son auteur, un photographe de l'agence SIPA, dit ne pas vouloir "donner suite aux demandes".

Dans l'entourage de la candidate, on assure que cette photo a été prise sur le vif et sans opération de communication. Un proche explique dans Le Parisien de ce vendredi :

Ce n'est absolument pas une opération de com'. Il se trouve qu'un photographe de l'agence Sipa la suivait à l'occasion de cette maraude. Ce qui est exceptionnel car en général elle fait plutôt ce genre de sortie sans journaliste. Et puis des maraudes, elle en fait tout le temps.

Du rab sur le Lab

PlusPlus