Le PS de Marseille réclame l'annulation d'une conférence d'Éric Zemmour

Publié à 11h13, le 15 septembre 2016 , Modifié à 11h44, le 15 septembre 2016

Le PS de Marseille réclame l'annulation d'une conférence d'Éric Zemmour
Éric Zemmour © EMMANUEL DUNAND / AFP

En ce moment, Éric Zemmour répète à peu près partout que l'islam est incompatible avec la République, que Rachida Dati et Omar Sy sont quand même moins français que lui ou que l'armée projette d'intervenir dans certaines banlieues - ce qui a été démenti. C'est bien normal, le polémiste est en promo alors, telle un chanteur de variet', il court les plateaux télé et radio et éructe sa prose.

Pour vendre son bouquin et distiller ses *idées*, le polémiste ne se contente cependant pas des médias mainstream. Il donne aussi des conférences comme cela est prévu, le 22 septembre, à Marseille. Sauf que cette conférence ne plaît pas à tout le monde et notamment au Parti socialiste local.

Benoît Payan, président du groupe PS à la ville de Marseille, a ainsi écrit mercredi 14 septembre au maire Jean-Claude Gaudin. Le socialiste rappelle qu'Éric Zemmour a été condamné en 2011 pour provocation à la discrimination raciale et en 2015 pour provocation à la haine envers les musulmans. Benoît Payan écrit :

"

Comme vous, je suis profondément attaché à la liberté d’expression. Comme vous, je crois que c’est par la diversité des opinions que s’affermît le socle républicain. Mais comme vous, je n’accepte ni le racisme ni l’antisémitisme qui dans notre pays ne sont pas des opinions. En France, ce sont des délits et en l’espèce, Monsieur Zemmour est un récidiviste.

 

"

Et l'élu marseillais de justifier la demande d'annulation de cette conférence au motif qu'elle serait à ses yeux "susceptible d’occasionner de graves troubles à l’ordre public".

Mais tout le monde ne partage pas l'avis du groupe PS. Éric Zemmour peut ainsi compter sur le soutien du maire FN du 7e secteur de Marseille, Stéphane Ravier. L'élu frontiste accuse ce jeudi la gauche d'être "sectaire et liberticide".

Franck Allisio, conseiller régional FN de PACA, avait pour sa part fait la promotion de la conférence d'Éric Zemmour. L'initiative de Benoît Payan l'irrite donc forcément un peu. 

Un peu plus tard, c'est Robert Ménard qui s'en prend lui aussi au PS. "Le PS, ou la démocratie en fil barbelé..." écrit-il.

Le maire de Béziers avait fait placarder dans sa commune une photo d'un chien tenant dans sa gueule un exemplaire de Midi Libre, au-dessus d'une inscription "Tous les jours, l'info en laisse". Ce même maire de Béziers avait estimé en mai que les journalistes étaient " les pires ennemis de la liberté d’expression". Ce maire de Béziers là, donc, veut parler de "démocratie". C'est un peu comme si Éric Zemmour voulait parler de journalisme…

Du rab sur le Lab

PlusPlus