Quand Ayrault réduit Guaino à son rôle de nègre de Sarkozy

Publié à 14h54, le 27 février 2013 , Modifié à 16h16, le 27 février 2013

Quand Ayrault réduit Guaino à son rôle de nègre de Sarkozy
(Maxppp)

#QAG– Comme chaque mercredi, c’est séance de questions au gouvernement à l’Assemblée nationale. Les députés interrogent ce 27 février le gouvernement de Jean-Marc Ayrault sur les questions d'actualité.

Au menu du jour, vraisemblablement, le Mali, le débat sur les retraites, les chiffres du chômage.

Récit en direct :  

15h55> Ségolène Royal et Jean Sarkozy s'invitent aux QAG. Charles-Ange Ginésy, député UMP des Alpes-Maritimes, a dénoncé l'élection de la présidente de la région Poitou-Charentes à la Banque publique d'investissement. 

Il ne se passe pas une semaine sans qu'on apprenne la nomination de proches du président de la République. 

(...) 

Vous créez un Etat-PS. 

Réponse d'Alain Vidalies, ministre délégué aux relations avec le Parlement : "je pense qu'il y a un problème d'amnésie, ce n'est pas vous qui avez soutenu la nomination du fils du président de la République à la tête de l'Epad ?"

 

15h50> Insolite, Lucien Degauchy, député UMP à l'éternelle veste jaune a aujourd'hui mis une veste bleue, comme mardi. Sa tenue traditionnelle lui vaut régulièrement les remarques de ses collègues parlementaires qui estiment qu'il ne la porte que pour attirer l'oeil des caméras. 

15h45> C'est inhabituel mais l'Assemblée ne fait pas le plein ce mercredi pour les questions au gouvernement. A droite comme à gauche, l'hémicycle est clairsemé. 

Christophe Castaner, explique au Lab sur Twitter cette faible présence par les vacances scolaires et le salon de l'Agriculture. 

@lelab_e1 Vacances et/ou salon de l'agriculture...expliquent surement la faible présence dans l'hémicycle...

— Christophe Castaner (@CCastaner) 27 février 2013

15h40> Chaynesse Khirouni, députée socialiste, interroge le gouvernement depuis l'hémicycle. Vêtue d'un jean, elle fait donc ainsi, volontairement ou pas, un clin d'oeil à Christian Jacob. 

Le patron des députés UMP s'était opposé franchement au port de cette tenue pour les élus. 

15h30> Très remarqué pendant le débat sur le mariage homo, le pull de Hervé Mariton est aujourd'hui violet. Cet objet est devenu un des symboles du débat parlementaire ouvrant le mariage aux couples de même sexe. Au point de recevoir en cadeau un pull orange.

Le pull violet est celui qu'il a le plus porté pendant les débats, couleur du règlement de l'Assemblée permettant de faire les désormais fameux "rappels au règlement". 

15h25> Agitation sur les bancs de l'hémicycle quand Henri Guaino interroge le gouvernement de l'accusant de céder aux clientélismes avec véhémence. Des députés UMP montrent l'élu des Yvelines avec un certain plaisir face à cette joute verbale. 

15h20> Henri Guaino interpelle le Premier ministre et l'accuse une nouvelle fois d'être un homme de la IVe République. Dans sa question, il énumère les réformes qu'il imagine venir, PMA, GPA, salles de shoot, et qualifie Jean-Marc Ayrault de clientéliste : 

Ma question s'adresse à vous monsieur le Premier ministre, quand je vous vos agir, je ne peux m'empecher de penser aux hommes de la IVe République.

(...)

Depuis dix mois vous servez les minorités agissantes, les corporatismes, vous marchandez tout, le nucléaire, le mariage, le droit de vote des étrangers, la constitution. 

(...)

C'est encore la vieille politique des clientèle que vous mettez à l'honneur. 

(...)

A quand la PMA et la GPA, pour faire plaisir à certains ? 

A quand ... 

(...)

Quand cesserez vous d'être un président du Conseil de la IVe République

Dans sa réponse, Jean-Marc Ayrault réduit Henri Guaino à son rôle de plume de Nicolas Sarkozy. "Un discours, je ne sais pas pour qui il a été écrit …", lance-t-il. 

Par ailleurs, il a évoqué la motion de censure à venir annoncée par Jean-François Copé :

J'attends avec impatience la motion de censure que l'UMP annonce. Mais les porte-parles de l'UMP ne sont pas toujours les mêmes, c'est normal, ils sont tous concurrents entre eux. 

<img src="http://i.imgur.com/kWqw7ZU.jpg" alt="" width="100%" />

Résultat : standing ovation pour Jean-Marc Ayrault de la part des députés de gauche. 

15h14> Les deux députés UMP en faveur du mariage homo se retrouvent côte-à-côte pour cette séance de questions au gouvernement. Benoist Apparu et Franck Riester :

15h10> Ambiance détendue sur les bancs des ministres. Pierre Moscovici et Laurent Fabius rient et semblent de bonne humeur. Christiane Taubira, absente, est au Sénat pour discuter la proposition de loi sur l'amnistie sociale. 

15h05> Pendant ce temps, Jean-Louis Borloo, président du groupe UDI est au téléphone dans l'hémicycle. 

15h03> Dans les tribunes des questions au gouvernement ce mercredi, le président de l'Assemblée nationale du Mali et des députés du pays, venus assister au débat qui suivra cette séance, sur le conflit et l'intervention française au Mali. 

15h00> A l'ouverture de la séance, l'Assemblée nationale est encore clairsemée. 

14h58> Dans l'interview télévisée qui précède la séance de questions au gouvernement, Jean-Marc Germain, député socialiste tendance Martine Aubry, a déclaré qu'il n'était pas opposé à un allongement de la durée de cotisation à à condition de conserver le niveau des pensions de retraites.  

A lire aussi : 

> le spectacle des questions au gouvernement du 26 février

> Les questions au gouvernement, un spectacle trop cru pour les enfants selon Vincent Peillon

Du rab sur le Lab

PlusPlus