Le tatouage nazi que ne condamne pas le FN

Publié à 17h12, le 29 mai 2012 , Modifié à 17h29, le 29 mai 2012

Le tatouage nazi que ne condamne pas le FN
Capture d'écran du site de l'Union

Bryan Puireux, ancien candidat frontiste aux élections régionales, en 2010, et aux cantonales de 2011, arbore un tatouage nazi dans son dos, révèle sur son site internet l’Union, dans un article du 26 mai.

Problème : son beau-père, Pascal Erre, est membre du bureau politique national du FN et candidat aux législatives dans la Marne.

Et ne condamne pas ce tatouage. Il parle d’une "idiotie" à mettre sur le compte de la jeunesse et explique préférer "un gamin qui fasse ça, même si je dénonce, [plutôt] qu’un gamin qui viole, qui tue ou qui fasse du trafic de drogue".

  1. Pascal Erre : "Je préfère un gamin qui fasse ça, même si je dénonce [...] qu’un gamin qui viole"

    Sur lunion.presse.fr

    (image l'Union)

    Dans ses tentatives d’exfiltration de ses membres les plus "sensibles", le FN fait quelques oublis.

    En l’occurrence, le quotidien l’Union traitait dans un article du samedi 26 mai, publié le lendemain sur internet, de l’affaire Bryan Puireux, ancien candidat frontiste aux régionales en 2010 et aux cantonales en 2011 et doté d’un énorme tatouage nazi dans le dos : "Blut und Ehre" sur les épaule - slogan des jeunesses hitlériennes - et drapeau nazi en bas du dos.

    L’histoire est a été dévoilée ce weekend, sans faire de vague.

    Une affaire embarrassante pour le FN. D’autant plus que son beau-père, Pascal Erre, est membre du bureau politique national du FN - promu à ce poste directement par Marine Le Pen - et candidat aux législatives dans la Marne.

    Interrogé sur l’article de l’Union, le jour même, sur le plateau de La voix est libre sur France 3 Champagne Ardennes, le beau-père assure ne pas être au courant, puis rétropédale et prend la défense de son beau-fils.

    [Journaliste] Vous ne savez pas si c’est vrai ou pas ?

    Je ne vis pas avec lui [...]

    Si ça s’avère exact la première chose que je ferrai je vais demander sa suspension, son exécu… comment dirai-je son exclusion. C’est inadmissible […]

    La défense de Bryan Puireux, il l’organise ensuite autour de deux axes : un, c’est une affaire privée et chacun a droit à disposer de son corps

    Le droit de disposer de son corps librement.

    Je crois que les féministes le disent assez souvent. Et bien les hommes aussi ont le droit de disposer librement de leur corps.

    Deux : c’est une erreur de jeunesse et la symbolique n’est pas si forte que ça.

    On est jeune, on est provocateur [Bryan Puireux à 26 ans en 2012, ndlr] Vous savez qu’aujourd’hui, le mal absolu c’est le nazisme. Vous pouvez violer et tuer, c’est pas le problème, on vous trouve toujours des excuses mais le moindre graphique, ça y est... [...]

    Je préfère un gamin qui fasse ça, même si je dénonce, heu, c’est idiot, c’est une idiotie, qu’un gamin qui viole, qui tue ou qui fasse du trafic de drogue.

    >> Regarder la vidéo sur le site de France 3 Champagne-Ardennesà partir de 6"30'

    Sur le plateau de France 3, Pascal Erre a accusé le journal d’avoir publié une photo "prise à l’insu de l’enfant en question". Ce dont se défend le quotidien.

    Edith Erre, mère du jeune homme, est elle-même candidate pour le FN dans la 4e circonscription de la Marne également. 

    Sur Twitter, @fafwatch a fait un lien vers ce qui semble être le profil Hi5 de Bryan Puireux. Cinq photos y sont publiées, dont l’une montrant le  tatouage d'un tank et une autre d’un homme habillé façon Ku Klux Klan.

    Lundi 28 mai, l’Union publie un nouvelle article sur son site internet, affirmant que Pascal Erreétait au courant du tatouage de son beau-fils :

    Pascal Erre véhiculait régulièrement, lui-même, le jeune homme pour ses séances chez le tatoueur, à Reims.

    Un cas que ne pourra ignorer bien longtemps Marine Le Pen, la présidente du Front national, à 10 jours du premier tour des législatives.

  2. Bryan Puireux doit être exclu

    Mise à jour, 18h30 : L'AFP annonce qu'à la demande de Pascal Erre, Bryan Puireux devrait être exclu :

    Je n'ai découvert son tatouage que récemment dans le journal l'Union et j'ai rédigé une lettre qui doit partir prochainement demandant son exclusion.

Du rab sur le Lab

PlusPlus