Jacques Myard (LR) candidat aux sénatoriales face à Gérard Larcher

Publié à 17h38, le 28 août 2017 , Modifié à 07h03, le 29 août 2017

Jacques Myard (LR) candidat aux sénatoriales face à Gérard Larcher
Jacques Myard avait perdu son siège de député en juin face à Yaël Braun-Pivet (LREM). © THOMAS SAMSON / AFP
Image Victor Dhollande-Monnier

Victor Dhollande-Monnier

Jacques Myard n’en a peut-être pas terminé avec la politique. Battu par la candidate LREM, Yaël Braun-Pivet, aux élections législatives dans la 5e circonscription des Yvelines, le maire LR de Maisons-Laffitte a décidé de se lancer dans la course des sénatoriales. Mieux, il sera opposé… à l’actuel président du Sénat, Gérard Larcher.

Mais Jacques Myard n'entre pas en dissidence pour rien. Il a confirmé ce lundi 28 août à l’AFP vouloir prendre la tête d'une liste aux sénatoriales, ne pardonnant pas au sortant Gérard Larcher sa "faute" dans l'affaire Mercier. L'ancien garde des Sceaux, qui devait intégrer le Conseil constitutionnel sur proposition de Gérard Larcher, avait dû renoncer à intégrer le Conseil en raison de soupçons d'emplois fictifs pesant sur lui. Une erreur qui ne passe toujours pas pour Jacques Myard :

"

La nomination du 'macroniste' Michel Mercier [...] par le président Larcher n'est pas acceptable. Elle s'est d'ailleurs couronnée par un échec cuisant pour l'intéressé. Ce qui n'absout pas la faute initiale. Cette nomination était un acte politique de connivence avec le pouvoir actuel qui s'apprête à remettre en cause les libertés communales. Ce choix tourne le dos à tout ce que nous avons défendu pendant la campagne des présidentielles et des législatives.

"

Se présentant comme un "opposant résolu à la politique d'Emmanuel Macron", Jacques Myard n’est pas tendre avec son futur adversaire aux sénatoriales :

"

L'heure n'est donc pas de se compromettre dans des calculs politiques échafaudés sur un coin de table.

"

Le 24 septembre, la moitié du Sénat doit être renouvelé, clôturant la séquence électorale 2017. 



A LIRE AUSSI SUR LE LAB : 

> Ces députés battus qui vont nous manquer

Du rab sur le Lab

PlusPlus