Manuel Valls et Harlem Désir accusent Jean-Luc Mélenchon d'emprunter le "langage" et "la rhétorique" de l'extrême droite.

Publié à 08h58, le 25 mars 2013 , Modifié à 09h00, le 25 mars 2013

Manuel Valls et Harlem Désir accusent Jean-Luc Mélenchon d'emprunter le "langage" et "la rhétorique" de l'extrême droite.
Jean-Luc Mélenchon sur Europe 1, en 2012 (photo MaxPPP)

Invité de RTL, lundi 25 mars, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a dénoncé les attaques incessantes de Jean-Luc Mélenchon contre l'exécutif.

Manuel Valls y voit une tentative de courir "derrière l'extrême droite dans son langage" :

[...] Il y a beaucoup de violence dans le débat public [...]

Les propos de Jean-Luc Mélenchon participent de cela. Ils sont inacceptables.

Il ne sert à rien de courir derrière l'extrême droite dans son langage.

Il ne sert à rien d'essayer de diviser la gauche et de remettre en cause ce que nous sommes en train de faire.

Interrogé quelques minutes plus tard sur le plateau de BFMTV, le patron du PS, Harlem Désir, a porté les mêmes accusations, tout en se montrant un peu plus précis sur la référence historique.

Revenant sur l'accusation d'antisémitisme adressée à Jean-Luc Mélenchon, qui a assuré que Pierre Moscovici "ne pense plus en français", le patron du PS y a vu : 

Des thèmes et une rhétorique de l'extrême droite des années 30.

Du rab sur le Lab

PlusPlus