Marie-Arlette Carlotti propose de faire de Jean-Claude Gaudin un maire honoraire de Marseille

Publié à 16h35, le 24 juillet 2013 , Modifié à 17h14, le 24 juillet 2013

Marie-Arlette Carlotti propose de faire de Jean-Claude Gaudin un maire honoraire de Marseille
(Maxppp)

"Je lui proposerai le poste de maire honoraire". Voilà le souhait exprimé par Marie-Arlette Carlotti, au sujet de Jean-Claude Gaudin, dans Le Point daté du 25 juillet, si elle parvenait à se faire élire à la tête de la mairie de Marseille en 2014.

L'actuelle ministre déléguée aux personnes handicapées, et candidate à la candidature socialiste à la mairie de Marseille répond aini à une pique lancée par le maire de Marseille. 

Celui qui n'a pas encore annoncé sa décision quant à une possible candidature avait déclaré dans la dernière édition du Point que Marie-Arlette Carlotti voulait devenir son "premier adjoint". 

Résultat, cette dernière a écrit à l'hebdomadaire pour faire publier sa réaction à cette attaque. Avec en prime, une référence à la fameuse anaphore de François Hollande : 

"

Moi, maire de Marseille, je veux assurer aux Marseillaises et aux Marseillais que je ne prendrai pas Jean-Claude Gaudin comme premier adjoint. Je lui proposerai le poste de maire honoraire. 

"

Une manière d'enterrer politiquement le maire de Marseille, avant même qu'il ne rende publique sa possible candidature aux municipales de 2014. 

Si toutefois elle parvenait à ces responsabilités, ce qui sonne plus que un tacle que comme une promesse de campagne ne dépendrait pas de l'édile. La fonction de maire honoraire, qui ne confère aucun pouvoir, est attribuée par arrêté préfectoral, selon le code général des activités territoriales

Au passage, la ministre met dans la même barque le maire et …. Jean-Noël Guérini : 

"

J'aspire à diriger une majorité claire et de gauche pour mettre définitivement fin au système clientéliste de Jean-Noël Guérini et à l'immobilisme du maire sortant. 

"

Pour le moment, la droite marseillaise est suspendue à la décision de son maire. Les sondages lui donnent une certaine avance mais Renaud Muselier ou Guy Teissier se verraient bien en successeur. 
 

A gauche, six candidats ont été officiellement déclarés candidatsà la primaire du PS qui se déroulera les 13 et 20 octobre. En lice, la ministre Marie-Arlette Carlotti, initialement hostile aux primaires, le président de la communauté urbaine Eugène Caselli, la sénatrice Samia Ghali, les députés Henri Jibrayel et Patrick Mennucci, et le conseiller général Christophe Masse.

 
 
Mise à jour, 16h50 : précisions sur la fonction de maire honoraire. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus