Municipales à Marseille : le sondage de la discorde pour l'UMP

Publié à 20h54, le 15 juillet 2013 , Modifié à 20h57, le 15 juillet 2013

Municipales à Marseille : le sondage de la discorde pour l'UMP
Guy Teissier et Jean-Claude Gaudin. (Maxppp)

En attendant la décision du maire sortant, Jean-Claude Gaudin, l'UMP marseillaise s'en tient à des sondages pour évaluer ses chances aux prochaines élections municipales. Dans la dernière enquête en date, réalisée par l'Ifop et commandée par l'UMP, le sénateur-maire, qui doit livrer sa décision sur sa potentielle candidature en septembre, enregistre un meilleur score que le député-maire des 9e et 10e arrondissements de Marseille Guy Teissier et que son ancien premier adjoint Renaud Muselier, en cas de triangulaire au second tour. 

Un sondage dont l'utilisation n'a pas plu à celui qui se verrait bien succéder à Jean-Claude Gaudin à droite, le député des Bouches-du-Rhône Guy Teissier. 

"Ces résultats sont encourageants et témoignent de la reconnaissance du travail que j'accomplis au service des Marseillais, ce qui donne le meilleur différentiel de tous les candidats droite-gauche confondus", avait expliqué le candidat dans un premier temps. 

Mais ce lundi 15 juillet, il dénonce au Lab "une exploitation médiatique très surprenante". A tel point qu'il a décidé de saisir la Commission nationale des sondages, institution rattachée au Conseil d'Etat et chargée de veiller à la bonne utilisation de ces enquêtes. 

Dans un tweet envoyé "un peu vite", concède son équipe, et effacé depuis, le député parlait d'abord d'un sondage "manipulé" et d'une saisie du Conseil d'Etat. 

"On ne conteste pas la sincérité du sondage", corrige son entourage, qui s'indigne de la façon dont on été présenté les résultats "par certains médias" : 

"

On a présenté des chiffres qui étaient partiels, d'autres erronés. La publicité de ce sondage n'a pas été faite en application de la loi qui les régit.

Par conséquent, la volonté de Guy Teissier c'est de mettre le hola et de demander à la Commission nationale des sondages de veiller à ce que ça ne se produise pas, de rappeler qu'on exploite un sondage selon une déontologie encadrée par la loi. Et de souligner que l'essence du sondage, ce sont les intentions de vote.

"

Dans un entretien accordé à France 3 Provence-Alpes le 11 juillet, Guy Teissier martèle qu'il est "à trois petits points de Jean-Claude Gaudin" et insiste sur les intentions de vote qui le place en deuxième position à droite, derrière le maire sortant. "Y'a que ça qui compte, le reste c'est de la foutaise", glisse-t-il. 

Si la méthode de ce sondage n'est pas remise en question par Guy Teissier, il indique cependant des éléments qui le surprennent. Le député a appris les résultats de ce sondage "par voie de presse", "ce qui montre la cordialité qu'on a à mon égard", et son entourage s'étonne que ce sondage "confidentiel" ait été rendu public. 

Toutefois, si aucun candidat n'a pour le moment saisi la commission d'investiture de l'UMP pour les municipales de Marseille, Jean-Claude Gaudin garde un avantage de taille : il est le maire sortant. "Il est clair que je suis dans une formation politique à l'UMP où étant maire sortant, l'investiture m'est donnée de droit", souligne d'ailleurs le sénateur. 

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus