Marion Maréchal-Le Pen ment sur le nombre de migrants qui seront accueillis dans le Vaucluse

Publié à 13h22, le 25 octobre 2016 , Modifié à 17h33, le 25 octobre 2016

Marion Maréchal-Le Pen ment sur le nombre de migrants qui seront accueillis dans le Vaucluse
Marion Maréchal-Le Pen a manifesté dimanche dans le Vaucluse contre l'accueil des migrants dans le centre de Grambois. © BERTRAND LANGLOIS / AFP
Image Victor Dhollande-Monnier

Victor Dhollande-Monnier

DOUBLE INTOX - Le démantèlement de la "Jungle" de Calais a débuté lundi 24 octobre. En 24 heures, quelques 2.318 migrants ont été "mis à l’abri" et la majorité d’entre eux a rejoint les 80 centres d’accueil et d’orientation – situés dans onze régions différentes. Depuis l’annonce de cette opération il y a plusieurs semaines, le FN y a toujours été opposé. "Ça ne réglera pas durablement la question de Calais qui, de nouveau, se remplira", a estimé Marion Maréchal-Le Pen, mardi 25 octobre sur RTL. Et rien de mieux que des chiffres pour étayer son argumentaire. Et tant pis s’ils sont faux…  

Après avoir réclamé "une réforme du droit d’asile", la députée du Vaucluse est interrogée sur le nombre de migrants qui seront accueillis dans son département. Elle annonce sur RTL :

"

J’ai 60 migrants qui arrivent à Grambois.

"

"Si vous me le permettez, c’est 30. Vous avez multiplié par deux", corrige immédiatement la journaliste Elizabeth Martichoux. Marion Maréchal-Le Pen persiste et se vante même d’avoir eu les "chiffres du préfet". 

Sauf que ces chiffres sont publics. Contactée par Le Lab, la préfecture du Vaucluse donne tort à l’élue frontiste. Ce sont bien 30 migrants mineurs qui seront reçus dans le centre de Grambois, le mois prochain.

Une intox, c’est déjà pas mal. Mais deux, c’est possible ? Aucun problème pour Marion Maréchal-Le Pen. Elle affirme que le Vaucluse va "récupérer 10 autres migrants" dans le centre d'accueil du Pontet, "pour la simple raison que les 50 autres sont partis". Et d’ajouter : "ils ont disparu dans la nature. Ce qui est bien la démonstration que ce ne sont pas des demandeurs d’asile mais des clandestins".

Mais là aussi, c’est faux. Contactée par Le Lab, la préfecture du Vaucluse assure que 10 migrants ont bien été transférés du centre du Bonpas au Pontet. Mais rien concernant la prétendue évaporation de 50 migrants, comme l’affirmait la nièce de Marine Le Pen.

On ne va pas trop accabler Marion Maréchal-Le Pen pour des *détails* de chiffres. D’autant plus qu’elle n’est pas très à l’aise avec les maths. En septembre dernier, elle avait séché sur le nombre d’habitants en région PACA. 



[Edit 17h28] L'entourage de Marion-Maréchal Le Pen fait savoir au Lab que la députée frontiste a puisé ses chiffres sur un article de La Provence. Mais à aucun moment, l'élue FN n'a cité ses sources, mardi 25 octobre sur RTL - alors même que la journaliste Elizabeth Martichoux l'a invité à le faire. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus