Marion Maréchal–Le Pen confirme un rapprochement avec l'ancienne figure du Bloc identitaire Philippe Vardon pour les régionales

Publié à 10h39, le 09 juillet 2015 , Modifié à 11h35, le 09 juillet 2015

Marion Maréchal–Le Pen confirme un rapprochement avec l'ancienne figure du Bloc identitaire Philippe Vardon pour les régionales
Philippe Vardon et Marion Maréchal-Le Pen © Montage via AFP

Philippe Vardon est un homme neuf. Pendant longtemps, l'ancienne figure du Bloc identitaire s'est vu gentiment mais fermement repoussé du Front national. Mais les temps ont changé. Depuis plusieurs semaines, il discute avec Marion Maréchal-Le Pen en vue des régionales en PACA.

Invitée de BFMTV, la tête de liste FN dans la région confirme ce rapprochement. Elle dit :

"

Ce n'est pas exclu [qu'il participe à la campagne]. C'est en cours de discussion. Il représente un poids électoral certain.

 

"

De fait, les identitaires ont un vrai poids dans les Alpes-Maritimes. "J'ai mené une liste aux municipales l'an dernier, rassemblant près de 5% des électeurs, plus de 5.000 Niçois", expliquait fin juin au Lab Philippe Vardon.

Pas question donc de se passer de ce relais régional, ce qui est nouveau pour le FN. "Jean-Marie Le Pen n'en a jamais voulu. Ils [les identitaires] sont européistes, régionalistes et indépendantistes", confiait au Lab un proche du "Menhir".

De son côté, Marion Maréchal-Le Pen soutient que Philippe Vardon a changé :

 

"

Il a beaucoup évolué. Honnêtement, vous m'auriez demandé ça il y a quelques années, ça aurait été vu de façon différente. Il a beaucoup évolué et il est apprécié par les Niçois. […] Il est très attaché à sa région mais il n'est pas régionaliste sinon il n'aurait pas pu faire partie de notre équipe.

"

On passe donc d'un "ce n'est pas exclu" à "sinon il n'aurait pas pu faire partie de notre équipe". Et voilà comment, en argumentant sur l'évolution de Philippe Vardon, Marion Maréchal-Le Pen confirme que l'ancien leader de Nissa Rebela, la branche niçoise du Bloc identitaire, jouera bien un rôle dans sa campagne

Du rab sur le Lab

PlusPlus