Même Wallerand de Saint Just (FN) est choqué par les propos de Manuel Valls sur l'islam

Publié à 08h52, le 22 novembre 2017 , Modifié à 08h52, le 22 novembre 2017

Même Wallerand de Saint Just (FN) est choqué par les propos de Manuel Valls sur l'islam
Wallerand de Saint Just (FN) © AFP

Fut un temps où Marine Le Pen avait "l'impression de [se] lire" en voyant les propos de Manuel Valls sur l'islam. Mais les temps ont changé, peut-on croire, car tout le monde n'est pas de cet avis au FN. Ce mercredi 22 novembre, Wallerand de Saint-Just fait part de son opposition aux propos de l'ancien Premier ministre au sujet de l'islam.

La veille, en Espagne, Manuel Valls a parlé à l'occasion d'une conférence organisée par le quotidien ibérique El Paisdu "problème de l'islam, des musulmans" dans "la société française". Des mots qui ont choqué Stéphane Le Foll. Mais pas seulement : même le trésorier du FN s'étonne. Sur Twitter ce mercredi, Wallerand de Saint-Just interpelle Manuel Valls et lui fait la leçon. "Non, il n’y a pas un 'problème des musulmans'", écrit-il, ajoutant :

Il y a les problèmes que pose l’Islam à la société française et que les responsables politiques doivent traiter comme ils doivent traiter les conséquences de l’existence de toute religion.

Mardi, Manuel Valls a parlé, en castillan, de la "crise d'identité" que traversent, d'après lui, tous les pays d'Europe. "Tous les pays souffrent d'une crise d'identité, d'identité culturelle. Parce qu'il y a la mondialisation, il y a la crise politique, il y a les réseaux sociaux, il y a le problème des réfugiés. Surgissent dans nos sociétés, par exemple dans la société française, le problème de l'islam, des musulmans. Tout cela nous interroge sur ce que nous sommes", a-t-il déclaré. Dans la foulée, le député de l'Essonne a dénoncé les discours "nationalistes" ou "populistes" qui consistent à désigner des bouc-émissaire, à "accuser Madrid, le capitalisme, Bruxelles, Washington, ou accuser les autres, les étrangers et les musulmans"…

Des mots en contradiction avec ceux de… Manuel Valls en 2016. "L'islam certes rencontre et pose des défis considérables à nos sociétés mais il n'est pas LE problème", disait-il après les révélations du livre Un Président ne devrait pas dire ça… et dans lequel François Hollande explique qu'il y a, selon lui, "un problème avec l'islam"…

Du rab sur le Lab

PlusPlus