Menacé d'exclusion par LR, le Constructif Franck Riester annonce le lancement "à court terme" d'un "nouveau parti de droite"

Publié à 11h40, le 21 octobre 2017 , Modifié à 11h58, le 21 octobre 2017

Menacé d'exclusion par LR, le Constructif Franck Riester annonce le lancement "à court terme" d'un "nouveau parti de droite"
Franck Riester se retenant difficilement d'annoncer la création du parti "Constructifs", le 21 octobre 2017 © Montage le Lab via franceinfo

C'est le double serpent de mer actuel à droite : les "Constructifs" et autres ministres de droite débauchés par Emmanuel Macron vont-ils finir par être exclus de Les Républicains ? Et si oui, vont-ils bel et bien créer leur propre parti, qui se situerait entre LR et LREM et surtout à bonne distance de la ligne du probable futur patron de la droite, Laurent Wauquiez ? Pour l'heure, tout le monde joue plus ou moins la montre dans cette affaire. Mais on sent bien que les choses sont en train de sérieusement se décanter.

D'un côté, l'interminable feuilleton de l'exclusion par LR de ses membres qui ont rallié Macron devrait finalement connaître son épilogue mardi 24 octobre, au cours d'un nouveau bureau politique. "Ils se sont reclassés politiquement. La procédure sera terminée le 24 octobre", a ainsi promis le secrétaire général du parti, Bernard Accoyer. Et de l'autre côté, il semble que tout soit prêt pour la naissance du "nouveau parti de droite" que veulent lancer les Constructifs, sans pour autant en annoncer officiellement la création.

L'un des artisans de ce chantier, le député LR Franck Riester, peine pourtant à se retenir d'entériner la chose. Sur franceinfo samedi 21 octobre, l'élu de Seine-et-Marne et co-président du groupe des Constructifs oscille ainsi, durant toute l'interview, entre le conditionnel et le futur de l'indicatif. Mais il finit tout de même par lâcher :

- Journaliste : À quelle date, à quel horizon voulez-vous créer ce grand parti ?



- Franck Riester : Écoutez, ça sera vraisemblablement à court terme.



- Journaliste : Avant la fin de l'année ?



- Franck Riester : [Sourire] À court terme.

Peu de place au doute donc, cela se fera et même bientôt. Un peu plus tôt au cours de cet entretien, il y avait d'ailleurs eu cet autre échange au cours duquel Franck Riester laisse entendre que l'officialisation n'est qu'une question de "quand" et non plus de "si" :

- Franck Riester : On travaille avec Thierry Solère [...], les députés des Constructifs, avec aussi des sénateurs qui veulent être parmi ce rassemblement...



- Journaliste : Comme Claude Malhuret, qui a créé votre équivalent au Sénat, les Indépendants ?



- Franck Riester : Comme Claude Malhuret par exemple, comme un certain nombre de maires qui s'exprimeront le moment venu pour tarvailler avec nous et nous travaillerons en partenariat avec l'UDI. En partenariat, comme on le fait avec les Constructifs à l'Assemblée nationale. Et nous verrons bien demain, une fois qu'on aura créé ce nouveau parti de droite, si avec nos amis centristes de l'UDI, on va un peu plus loin dans la direction d'une confédération, d'une fédération de nos énergies, pour représenter la nouvelle union de la droite et du centre.

Et d'ajouter, toujours plus catégorique et souhaitant par avance se différencier du parti présidentiel, forcément plus suiviste de l'action de l'exécutif : "Nous, nous sommes libres. Nous sommes de droite et nous serons libres de soutenir le gouvernement et les propositions du Président si elles vont dans notre sens, et de s'y opposer si on estime légitime de le faire."

Y'a plus qu'à.

Du rab sur le Lab

PlusPlus