Michèle Delaunay sacrée "reine de Twitter" par son collègue Guillaume Garot

Publié à 15h40, le 04 juillet 2013 , Modifié à 17h21, le 04 juillet 2013

Michèle Delaunay sacrée "reine de Twitter" par son collègue Guillaume Garot
Michèle Delaunay à la sortie du Conseil des Ministres, au Palais de l'Elysée, le .13 mars 2013 (Photo MAXPPP)

Michèle Delaunay, la ministre déléguée aux Personnes âgées est une tweeteuse invétérée. Son homologue à l’Agroalimentaire Guillaume Garot vient de la sacrer "reine" du réseau social. Et il le dit ce jeudi 4 juillet, sur Twitter :
 

 
Michèle Delaunay est prolixe sur le réseau social, quelque 17.000 gazouillis au compteur. Mais la sexagenaire est loin d’être une star. Ses 15.000 followers font grise mine face aux 148.000 de sa collègue ministre du Logement Cécile Duflot et aux 108.000 abonnés de l’ancienne ministre UMP Nadine Morano.
 
Qu’importe, Michèle Delaunay est une muse. "Cécile Duflot m'a dit 'Grâce à toi, je recommence'", s’était réjouie, en mai, la pythie Twitter du gouvernement.  Et la ministre du Logement avait acquiescé.
  

 
La recette de Michèle Delaunay ? 90% de tweets  sur son activité ministérielle, 10% de rigolade. Oui, Twitter est aussi une "récréation", comme elle l’a défendu, le 23 mai  dans l’émission Des clics et des claques sur Europe 1.
 

#TERRAIN DE JEU

Twitter, terrain de jeu et jeu du pouvoir. La ministre également chargée de l’Autonomie a frôlé le dérapage en harponnant, en juin 2012,  son homologue Manuel Valls qui, un mois après la disparition de plusieurs jeunes dans la Garonne, ne s’était pas encore rendu sur place. La députée de la deuxième circonscription de la Gironde s’impatiente et prend pour témoins ses quelque 6.000 abonnés, après avoir adressé un courrier officiel à la place Beauvau, comme l'a raporté le quotidien Sud Ouest.

"J'avais obtenu son accord de principe avant, mais j'ai ici frôlé les limites de la bienséance ministérielle […]  Je reste prudente, car je sais que, si je fais une bêtise, je n'aurai plus la même liberté", avait-elle alors expliqué au Figaro, gardant dans le rétroviseur le message polémique de Valérie Trierweiler et le tour de vis de Matignon qui suivit.

#TWEETER POUR NE PAS VIEILLIR

Michèle Delaunay, prêtresse du tweet oui, flâneuse, non, elle ne veut pas l’entendre. Epinglée en novembre dernier par un internaute, elle avait rétorqué dans la minute, comme l’avait remarqué Le Figaro

 

 
Les "casse-pompon", Michèle Delaunay les connaît :
 

"

Les ministres se partagent une armée d'une cinquantaine de bâcheurs professionnels. Si je dis qu'il fait beau, ils disent 'vous ignorez les soucis des Français !' Si je dis qu'il fait mauvais, on me dit 'Ah, ces ministres qui ne voient que du noir ! 'Mais c'est toujours les mêmes, donc c'est sympathique, on a des amis, on sait qui nous suit, pas de problème, a-t-elle dit sur le plateau de la matinale de Canal Plus , le 10 avril dernier.

"

 
Michèle Delaunay participe essentiellement au réseau social depuis la "banquette arrière" de sa voiture avec chauffeur. Une réalité qui tranche avec sa photo de profil où elle apparaît en débardeur et tenant un ordinateur sur les cuisses.
 

Capture

 
Mais qu’on ne s’y trompe pas : pour elle, "un âgé qui tweete ne vieillit jamais", disait-elle le 23 mai  à l'émission des Des clics et des claques sur Europe 1.
Par Jérémy Gabert

Du rab sur le Lab

PlusPlus