Nathalie Kosciusko-Morizet "trouverait bien" que Penelope Fillon s’exprime : "C’est une parole que les Français ont envie d’entendre"

Publié à 08h58, le 07 février 2017 , Modifié à 09h01, le 07 février 2017

Nathalie Kosciusko-Morizet "trouverait bien" que Penelope Fillon s’exprime : "C’est une parole que les Français ont envie d’entendre"
© AFP

Depuis maintenant deux semaines, Penelope Fillon, présentée comme très "discrète", est sous les projecteurs médiatiques, alors que pèsent sur elle des soupçons d’emplois fictifs, comme assistante parlementaire et employée à La Revue des deux mondes.

Malgré cela, c’est son mari François Fillon qui s’est exprimé pour balayer ces accusations. Lors d’une conférence de presse, lundi 6 février, le candidat LR à la présidentielle a justifié que son épouse ait juré n’avoir jamais été son assistante : "Elle n'a jamais été ma subordonnée, elle a toujours été d'abord et avant tout ma compagne de travail".

Cette prise de parole n’est pas forcément suffisante, selon Nathalie Kosciusko-Morizet. Sur RTL mardi, l’ex-candidate à la primaire de la droite a assuré que les Français avaient "envie de l’entendre", mais que cela demeurait le choix de Penelope Fillon. Elle a déclaré :

 

"

- NKM : Quand on a de la réserve, de la discrétion, se retrouver comme ça dans le tourbillon médiatique, c’est dur. Je pense que c’était dur même pour François Fillon, hier, de faire comme ça la déclaration de patrimoine, le truc : 'Allez je dis tout, je me mets à nu'. Je pense que c’est encore plus dur pour elle. C’est plus dur de deux manières. D’abord, c’est une femme qui est extrêmement discrète, mais vraiment extrêmement discrète, donc le projecteur médiatique, ça doit vraiment pas être son truc. Et puis, malgré tout, quand vous êtes proche des politiques, mais vous êtes pas politique vous-même, vous avez pas les mêmes outils pour vous défendre. Voyez, la conférence de presse, c’est pas vous qui la faites.



- Journaliste : Penelope Fillon devrait s’exprimer ?



- NKM : Vraiment, c’est son choix à elle, mais si vous me demandez, moi je trouverais ça bien. En tout cas, c’est une parole que les Français - peut-être pas là, dans la grande tourmente - mais que les Français ont envie d’entendre, après tout ça. Il y aura une curiosité, ça c’est sûr. Quand vous entendez parler de quelqu’un, vous voyez les photos, je pense qu’il y a une attente.

"

 

Dimanche, Ségolène Royal avait pris la défense de l’épouse du candidat LR. Selon la ministre de l’Environnement, Penelope Fillon, "une mère de famille très respectable", est "victime d'un dispositif qu'elle ignorait manifestement". Une interprétation également avancée par l’ex-ministre du Logement Cécile Duflot, quelques jours plus tôt.

Du rab sur le Lab

PlusPlus