Notre-Dame-Des-Landes : Manuel Valls dénonce une manifestation transformée en "véritable guérilla urbaine"

Publié à 10h18, le 23 février 2014 , Modifié à 10h21, le 24 février 2014

Notre-Dame-Des-Landes : Manuel Valls dénonce une manifestation transformée en "véritable guérilla urbaine"
Maxppp.

La manifestation des opposants à l’aéroport de Notre-Dames-des-Landes, samedi 22 février, a ensuite dégénéré en raison de l’affrontement entre un milliers de "casseurs" et les forces de l’ordre.

"Une véritable guérilla urbaine", a dénoncé le ministre de l’Intérieur Manuel Valls, appelant la justice à poursuivre "ceux qui ont voulu saccager" :

Cette manifestation s’est transformée en véritable guérilla urbaine échappant à ses organisateurs. Il n’est pas admissible qu’on se livre à de telles exactions et à de telles violences. Cela doit être condamné fermement et par tous et la justice poursuivra tous ceux qui ont ainsi voulu saccager.

Le ministre de l'Intérieur a par ailleurs qualifié d'"inadmissible"la "violence venant de cette ultra-gauche, de ces Black Bloc, qui sont originaires de notre pays mais aussi de pays étrangers".

Le Premier ministre, et ancien maire de Nantes, a de son côté condamné "avec la plus grande fermeté" :

Quant à Cécile Duflot, qui a renouvelé son soutien aux opposants au projet d’aéroport, elle s’est positionné sur la ligne de son parti, et a retweeté le message d’Emmanuelle Cosse, patronne d’EELV, condamnant également les "actes de violence", qu’elle oppose aux milliers de "manifestants pacifistes" :

"Cela dessert notre cause", a déploré le coprésident du groupe écolo à l’Assemblée, François de Rugy, ce dimanche 23 février sur i>Télé.

Du rab sur le Lab

PlusPlus