Pascal Canfin : "en utilisant l’intimidation Marine Le Pen démontre justement qu’elle est d’extrême-droite"

Publié à 21h57, le 03 octobre 2013 , Modifié à 21h57, le 03 octobre 2013

Pascal Canfin : "en utilisant l’intimidation Marine Le Pen démontre justement qu’elle est d’extrême-droite"
(Maxppp)

Marine Le Pen est bien d'extrême-droite. C'est ce que déclare Pascal Canfin, ministre délégué au Développement dans son dernier billet de blog

Alors que la patronne du Front national est lancée dans une guerre sémantique, lui estime que cela prouve bien son positionnement politique. 

Marine Le Pen a assuré que le Front national poursuivrait en justice certains médias qui qualifient sa formation d'extrême droite dans des cas symboliques, afin de faire cesser ce qu'elle juge être une volonté de dénigrement.

"De l'intimidation", estime le ministre écologiste. 

"

En utilisant la technique de l’intimidation, Marine le Pen se situe précisément dans la pure tradition de l’extrême droite française.

(...)

C’est bien en voulant faire croire qu’elle ne serait plus d’extrême droite que Marine Le Pen démontre justement qu’elle en est, en lançant une nouvelle opération d’intimidation !

"

 

Et dénonce un opération marketing qui tente d'afficher un visage dédiabolisé du Front national

"

Certes l’opération marketing est à l’œuvre : le FN a caché ses militants les plus gênants. Mais le ressort reste le même : la fabrique de la peur. Parce que la peur est une ennemie majeure de la République et de la liberté ne nous laissons pas intimider. 

"

Le ministre rappelle un des phrases de Jean-Marie Le Pen, datée de 1996, qui déclarait croire "à l'inégalité des races", pour montrer la filiation et l'héritage d'extrême droite du parti. 

La présidente du FN y voit elle une formulation "péjorative" et un "grave défaut d'impartialité".

De son côté, le député socialiste Jean-Christophe Cambadélisa appelé"tous les démocrates"à poster partout, sur leur blog, statut facebook ou sur Twitter que "le Front National est d'extrême droite". 

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus