Pellerin, nouvelle égérie numérique de Hollande

Publié à 19h04, le 16 novembre 2011 , Modifié à 20h11, le 16 novembre 2011

Pellerin, nouvelle égérie numérique de Hollande
Fleur Pellerin, conseillère au numérique de François Hollande. (Crédit photo : MaxPPP)

A 37 ans, elle fait partie des nouvelles têtes que fait émerger François Hollande dans son équipe de campagne. Jeune énarque, conseillère à la Cour des comptes, Fleur Pellerin sera en charge des questions numériques pour le candidat socialiste. Les réseaux sociaux sont déjà particulièrement attentifs à ses faits et gestes. Le Lab vous raconte qui est Fleur Pellerin.

  1. A la tête de l'élite des minorités visibles

    Fleur Pellerin est un peu l'exception qui confirme la règle. C'est une femme, elle est "facialement asiatique", comme elle le rappelle, et elle se retrouve parmi les élites, les "hommes blancs de 50 ans". C'est un "pur produit de la méritocratie française", comme le souligne Libération dans un de ses portraits, titré "la hussarde de la diversité". 

    Fleur Pellerin est née en 1973 en Corée et a été adoptée en France, l’année suivante. Son engagement en politique date de son adhésion au Club XXIe siècle, l'élite des minorités visibles. Il y a quatre ans seulement. Depuis sa ascension a été fulgurante.

  2. Loin de l'énarchie

    Diplomée de l'ESSEC, de Sciences-Po et de l'ENA, Fleur Pellerin a tout d'une technocrate au parcours scolaire parfait. Mais elle se tient loin de "l'énarchie". Discours compréhensible, style libéré, jeune, elle est loin du cliché de l'énarque techno bedonnant au front dégarni. "Une nouvelle rose à Solférino", confie à Numerama un responsable du PS. 

    Dans le cadre du Club XXIe Siècle, elle s'est aussi impliquée pour aider des jeunes issus de ZEP à intégrer les grandes écoles. 

    Les encourager à s’orienter vers des domaines dont ils ignorent l’existence est une façon pragmatique et non idéologique de promouvoir la diversité. Lutter contre l’autocensure aussi.

    Dans le portrait que lui consacrait Libération, Fleur Pellerin soulignait que, malgré un engagement tardif, elle se verrait bien "conseillère du prince", dans l'ombre, pour le "progrès social". Prémonitoire ?

  3. Inconnue sur les questions numériques

    Fleur Pellerin s'est jusqu'à présent distinguée sur les questions de diversité. A la tête du Club du XXIe Siècle, ce sont des sujets qu'elle maîtrise. Mais le numérique ? Numérama note qu'elle est totalement "inconnue" sur ces questions. Le site d'information spécialisé souligne qu'elle se serait retrouvé là car c'est un sujet considéré comme mineur par l'équipe de François Hollande. 

    Elle aurait hérité du numérique surtout parce qu'il est considéré par l'équipe de François Hollande comme un sujet mineur, sur lequel elle pourra faire ses preuves sans soulever trop de vagues.

    En revanche, sur Twitter, elle avance déjà ses priorités : aménagement numérique du territoire, déploiement de la fibre optique, couverture THD, développement des contenus et des usages, liens avec l'éducation et la culture, etc. Et elle ne manque de rappeler "qu'il reste beaucoup à faire". 

  4. Le PS lui réserve déjà une circonscription

    Sur lemonde.fr

    Le Parti socialiste est en pleine négociation des circonscriptions pour les législatives de 2012. Parmi les potentielles nouvelles têtes au Palais-Bourbon, peut être celle de Fleur Pellerin. En effet, son nom circule parmi les personnalités socialistes qui pourraient briguer une place auprès des Français de l'étranger

  5. Déjà bizutée sur Twitter

    Présente sur Twitter depuis juin 2009, Fleur Pellerin y est désormais bien plus exposée. Les lieutenants numériques de l'UMP lui ont d'ailleurs réservé un accueil particulier mercredi, après l'annonce de sa position dans l'organigramme de François Hollande. En effet, Arnaud Dassier, porte-flingue sarkozyste sur Twitter, lui a accordé quelques mots doux : 

    Aidez @fleurpellerin, chargée de l'économie numérique de F Hollande, à dépasser les 500 followers avant mai 2012. #FF #parité

    Mais la nouvelle madame numérique du candidat PS joue le jeu des réseaux sociaux et répond directement aux intéressés : 

    Je crois à une notoriété qui serait fondée sur la compétence. Mais peut-être est-ce trop idéaliste ?

  6. Cet article se construit avec vous !

    Que vous inspire le choix de Fleur Pellerin pour s'occuper des questions numériques dans la campagne de François Hollande ? Partagez avec nous les textes et vidéos sur cette question, nous enrichirons ensemble cet article ! 

Du rab sur le Lab

PlusPlus