Philippe Martin applaudi par les écolos quand il annonce la fermeture de Fessenheim en 2016

Publié à 14h05, le 21 juillet 2013 , Modifié à 14h08, le 21 juillet 2013

Philippe Martin applaudi par les écolos quand il annonce la fermeture de Fessenheim en 2016
(Maxppp)

C'était une promesse du candidat François Hollande, Philippe Martin, nouveau ministre de l'Ecologie, vient d'apporter une précision sur le calendrier. La centrale nucléaire de Fessenheim va bien fermer, et ça sera d'ici à la fin de l'année 2016, promet le socialiste dans les colonnes du Journal du dimanche

Le successeur de Delphine Batho au ministère s'avance cette fois sur une date précise : 

Les engagements pris par François Hollande sur le nucléaire seront tenus dans le quinquennat. J'ai un mandat : je fermerai Fessenheim d'ici au 31 décembre 2016.

C'est la première fois qu'en France un réacteur va être définitivement mis à l'arrêt. Une nouvelle qui ravie les responsables écologistes, dont la sortie du nucléaire est une des revendications. 

"Enfin un ministre de l'Ecologie qui s'affirme !", a lancé sur Twitter le co-président du groupe écolo à l'Assemblée nationale, François de Rugy. Un petit mot qui plaira sans doute à Delphine Batho, débarquée du ministère il y a quelques semaines. 

Denis Baupin, député EELV lâche lui : "Et toc pour les adeptes de l'eco-pessimisme !" ; alors que Cécile Duflot, ministre verte du Logement y va de son simple retweet de l'interview de son collègue. 

L'ancienne ministre de l'Environnement et présidente de Cap21, Corinne Lepage, doute davantage des capacités de Philippe Martin a mettre en oeuvre la fermeture de Fessenheim, malgré la volonté affirmée d'y arriver : 

Le site de Fessenheim, mis en service en 1977, est la seule centrale française (sur un total de 20) dont la fermeture - pour la fin 2016 - a été annoncée par François Hollande.   

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus