Philippe de Villiers fait un grand pas vers Marine Le Pen : "elle a une carrure présidentielle"

Publié à 09h34, le 19 février 2017 , Modifié à 13h48, le 19 février 2017

Philippe de Villiers fait un grand pas vers Marine Le Pen : "elle a une carrure présidentielle"
© Montage AFP
Image Victor Dhollande-Monnier

Victor Dhollande-Monnier

On connaissait la proximité entre Marion Maréchal-Le Pen et Philippe de Villiers. Il était en revanche bien difficile d’en dire autant entre le président du Mouvement pour la France (MPF) et la candidate FN à l’élection présidentielle. "Les choses ne changeront pas avec Marine Le Pen", estimait encore Philippe de Villiers en octobre dernier. Mais le patron du MPF a visiblement revu sa position.

Dans les colonnes du JDD, dimanche 19 février, le leader de l'ultra-droite catholique et souverainiste adresse de sacrées louanges à la cheffe du Front national. Il raconte d’abord l’avoir trouvée "excellente" lors de L’Émission politique, le 9 février dernier sur France 2. Et de poursuivre :

Je pense que l’on va vers des surprises toutes aussi excellentes. Elle a une carrure présidentielle. Sa main ne tremblera pas lorsqu’il faudra prendre des décisions douloureuses. Dans mon village des Herbiers, une terre pourtant centriste, ils veulent tous voter pour elle…

En l’espace de quatre mois, Philippe de Villiers a totalement changé d’avis au sujet de Marine Le Pen. Elle qui, selon lui, n’était pas capable de "changer les choses" a désormais la main suffisamment solide pour "prendre des décisions douloureuses". 

Encore plus fort, celui qui prédit un deuxième tour Macron-Le Pen à l'élection présidentielle estime que "l'on va vers des surprises excellentes". Deux hypothèses possibles : soit il voit d'un bon œil l'élection d'Emmanuel Macron - qu'il a rencontré l'été dernier - soit il voit Marine Le Pen l'emporter en mai prochain et s'en satisfait. 

En tout cas, une chose est sûre : le FN a toujours lorgné sur la droite traditionnelle et catholique malgré quelques réticences de Marine le Pen. Au moment où cet électorat qui avait misé sur François Fillon est totalement perdu avec le "Penelope Gate", cette main tendue de Philippe de Villiers est du pain bénit pour le parti frontiste. 


 
 

[A LIRE AUSSI SUR LE LAB]

Philippe de Villiers prédit un second tour Macron-Le Pen à la présidentielle

Du rab sur le Lab

PlusPlus