Pour Le Maire, en Inde, "Hollande recueille les fruits de la négociation menée par Sarkozy"

Publié à 13h31, le 15 février 2013 , Modifié à 14h05, le 15 février 2013

Pour Le Maire, en Inde, "Hollande recueille les fruits de la négociation menée par Sarkozy"
Bruno Le Maire (MaxPPP).

RENDONS A CESAR – Pour Bruno Le Maire, le travail de négociation effectué par Nicolas Sarkozy en Inde ne doit pas être oublié. Interrogé sur un passage de son livre dans la matinale de Radio Classique/Public Sénat vendredi 15 février, l’ancien ministre de l’Agriculture fait comprendre que le mérite d’une éventuelle vente de rafales ne doit pas uniquement revenir à François Hollande.
 
 
Questionné sur l’ambigüité entre les forces déployées par Nicolas Sarkozy pour la défense des intérêts de la France qu’il décrit dans son livre Jours de pouvoir, et l’opinion des Français, Bruno Le Maire n’hésite pas à parler d’ "injustice".
 

Toujours est-il que ce décalage, je l'ai trouvé profondément injuste.
 
 
Et si ce livre peut-être utile, c'est pour rétablir une vérité entre le personnage Nicolas Sarkozy que j'ai vu se battre en Inde, essayer de vendre des produits français, aboutir à la vente des rafales.

 
Petit bémol : aucun contrat n’a été signé pour la vente de Rafales. Le mardi 31 janvier 2012, le groupe Dassault Aviation a bien remporté un appel d’offre pour la vente de 126 avions Rafales. Un "grand évènement" pour l’industrie aéronautique française dont Nicolas Sarkozy s’était félicité lors de ses vœux à la presse, le même jour.
 
 
Mais depuis, et alors que François Hollande est en visite d’Etat en Inde, les négociations n’ont pas encore abouti à un accord officiel de vente. Ce vendredi 15 février, le ministère de la Défense indien a par ailleurs annoncé le lancement d'une procédure afin d'annuler un contrat avec l'industriel italien, Finmeccanica pour 12 hélicoptères.
 
 
Pour sa part, Bruno Le Maire, toujours sur les ondes de Radio Classique, poursuit sur le travail de l’ancien Président, qui s’est notamment rendu en Inde en 2008 et 2010.
 

On le voit aujourd'hui, François Hollande est en Inde, et recueille les fruits de la négociation menée par Nicolas Sarkozy sur la vente des rafales.
 
 
Tant mieux pour la France ! Tant mieux pour notre production industrielle.

 
Et d’aller plus loin à l’égard de l’ancien Président :
 

Je crois qu'il fallait rendre justice à Nicolas Sarkozy, et montrer que le personnage est plus complexe, beaucoup plus engagé que ce qu'on a pu dire dans les caricatures.
 

 
[BONUS TRACK]
 
Egalement interrogé sur un éventuel retour de Nicolas Sarkozy pour les présidentielles de 2017, Bruno le Maire s’en est tenu à de vieilles déclarations de l’ancien Président de la République. En s’amusant de son omniprésence dans la bouche des journalistes.
 

C'est marrant comme on va systématiquement chercher Nicolas Sarkozy qui ne demande qu'une chose : c’est être tranquille, et à l'écart de ce jeu politique.
 
Il l’a dit, il l'a dit en partant, je le raconte dans mon livre : il dit "voilà maintenant, c’est votre tour, je ne vous demande qu’une chose, ne soyez pas divisés".
 
 
Donc respectons ce qu’il nous a demandé.

Du rab sur le Lab

PlusPlus