Pour Marine Le Pen, Marion Maréchal-Le Pen est trop inexpérimentée pour être l'une de ses ministres

Publié à 10h58, le 27 mars 2017 , Modifié à 10h58, le 27 mars 2017

Pour Marine Le Pen, Marion Maréchal-Le Pen est trop inexpérimentée pour être l'une de ses ministres
Marion Maréchal-Le Pen et Marine Le Pen © AFP

Au Front national, le talent est prié d'attendre le nombre des années, merci. Marion Maréchal-Le Pen vient de l'apprendre ce lundi 27 mars, du moins si elle a écouté Marine Le Pen répondre aux questions de Femme Actuelle.  

Dans le grand jeu de l'élection présidentielle, une nouvelle épreuve fait beaucoup d'émules actuellement : demander à la candidate du Front national à quoi ressemblerait son gouvernement – si jamais elle était, c'est un détail, élue présidente de la République. Marine Le Pen a déjà fait comprendre que son Premier ministre ne sera pas forcément issu du FN. Ce lundi, elle indique que Marion Maréchal-Le Pen ne sera très certainement pas ministre. On lui demande si c'est parce que la députée du Vaucluse est trop "inexpérimentée".

Voici sa réponse :

Oui, probablement. Mais le simple fait qu'elle soit ma nièce, de toute façon, poserait un problème.  

 

Et Marine Le Pen de s'en prendre à François Hollande qui lui, n'a pas été gêné "quand il a nommé Ségolène Royal", qui fut sa compagne pendant des années. Le sexisme de cette analyse, qui conduit à réduire Ségolène Royal à son rôle d'ex-compagne, n'échappe pas à Marine Le Pen qui, dans un formidable moment de raccrochage aux branches, assure que la nomination de Ségolène Royal ne la gêne pas. "Il [François Hollande] a eu raison de la nommer parce qu'elle [Ségolène Royal] avait fait sa propre carrière politique, et moi ça ne me choque pas", se rattrape la candidate FN. À noter que Marion Maréchal-Le Pen a, elle aussi, faut sa propre carrière : députée du Vaucluse depuis 2012, elle est aussi cheffe de file du FN en PACA. 

Marine Le Pen, fille de Jean-Marie Le Pen, refuse donc d'instaurer le népotisme au plus haut niveau de la République. Sa nièce ne sera donc pas de l'aventure gouvernementale frontiste, si aventure gouvernementale frontiste il y a. "La place de ma  nièce ? Elle est députée. Voilà. Je ne lui dois rien. Je ne dois rien à personne d’ailleurs. Je n’ai pas d’ascenseur à renvoyer à personne [sic]. Je me déterminerai en fonction de l'intérêt des Français et de la manière dont se sera dessinée ma majorité présidentielle", dit-elle, ajoutant que, d'après elle, Marion Maréchal-Le Pen est "jeune" et "raide", comme "la jeunesse française" qui est, de son avis, "un peu raide" elle aussi. La députée, elle, voit sa tante comme une personne "conservatrice". Bonne ambiance, donc, au sein de la famille Le Pen. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus