Pour Marion Maréchal-Le Pen, le racisme n'est "pas le premier problème" en France

Publié à 15h35, le 22 novembre 2013 , Modifié à 15h37, le 22 novembre 2013

Pour Marion Maréchal-Le Pen, le racisme n'est "pas le premier problème" en France

"Une fois n'est pas coutume" dit-elle elle-même, Marion Maréchal-Le Pen est d'accord avec Jean-François Copé, lorsqu'il déclare que les débats sur le racisme en France sont "un écran de fumée" dressé par le Parti socialiste pour "éluder les vrais problèmes".

Interrogée par le JDD dans son émission "Décideurs politiques", la députée FN du Vaucluse va dans le sens du président de l'UMP, et en a marre d'entendre parler du racisme. Tout en déplorant les attaques dont Christiane Taubira fut la victime, Marion Maréchal-Le Pen aimerait bien entendre parler d'autre chose :

"

Je pense que le racisme en France n'est pas le premier problème, loin de là, on est à peu près autour de 1500 aggressions racistes par an en France. Ça ne veut pas dire qu'on les minimise, ça ne veut pas dire que ce n'est pas grave mais vous savez on est à 200 viols par jour aussi.

"

La nièce de Marine Le Pen estime ensuite que le Parti socialiste "culpabilise" les Français en insistant sur ce sujet :

"

Je crois qu'avant le racisme, très honnêtement, il y a d'autres sujets à voir. Et je pense que c'est une façon de culpabiliser les Français.

Aujourd'hui ils en ont marre, ils vont dans la rue, ils se plaignent, ils critiquent la politique, donc finalement on va les culpabiliser en leur disant 'vous perdez votre emploi, vous voyez la précarisation augmenter, mais ce n'est pas bien grave car le véritable problème chez vous c'est que vous êtes de véritables racistes, biologiquement, culturellement'.

Et ça c'est une chose que je ne supporte pas d'entendre.

"

 
Voir la vidéo :

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus