Pour Nicolas Dupont-Aignan, ce qu'a dit Marine Le Pen sur l'euro est "très clair et peut-être un peu compliqué"

Publié à 09h47, le 05 mai 2017 , Modifié à 09h47, le 05 mai 2017

Pour Nicolas Dupont-Aignan, ce qu'a dit Marine Le Pen sur l'euro est "très clair et peut-être un peu compliqué"
Nicolas Dupont-Aignan © Capture franceinfo:

Ce fut un véritable naufrage. Mercredi 3 mai, lors du fameux débat d'entre-deux-tours de la présidentielle, Marine Le Pen s'est totalement empêtrée dans ses explications concernant l'euro, mélangeant fausses informations et imprécisions. Mais il y a au moins une personne, pourtant, qui a tout compris à ce qu'a dit la candidate FN : son nouveau fidèle Nicolas Dupont-Aignan. Enfin presque. Invité de franceinfo: ce vendredi 5 mai, le président de Debout la France et futur Premier ministre en cas de victoire de la candidate du FN à l'élection présidentielle résume ainsi :  

"

Pardon mais ce qu'elle a dit est très clair et compliqué peut-être parce que la situation est compliquée. Mais c'est très simple. C'est ce qui a existé avec l'écu et ensuite de 1999 à 2002. […] Il n'y a qu'une monnaie dans le porte-monnaie mais il y a une monnaie de réserve qui permet de garer les avantages de l'euro sans en avoir les inconvénients.

 

"

Par la suite, l'ancien candidat à la présidentielle ajoute qu'avec ce système, on aura "une coopération monétaire européenne" et "des monnaies nationales coordonnées à parité fixe pour éviter des soubresauts". Oui, des "monnaies nationales", "bien évidemment", selon Nicolas Dupont-Aignan, qui considère donc que Marine Le Pen voudra négocier avec les autres pays de la zone euro un retour aux différentes monnaies. L'Allemagne, par exemple, reviendrait au mark

On voit donc que, d'après Nicolas Dupont-Aignan la position de Marine Le Pen est claire et compliquée. On pourrait aussi dire qu'elle est fausse.

D'ailleurs le président de Debout la France s'embourbe lui aussi quand il parle de l'écu, la présentant comme une "monnaie de réserve". Comme l'a résumé Les Décodeurs du Monde, l'écu n'était pas une monnaie commune mais un "panier" de toutes les monnaies européennes qui servait d'outil bancaire.

 

 

[BONUS TRACK] Dictature macronissss

Quand il s'est réveillé ce vendredi matin, Nicolas Dupont-Aignan a cru qu'il était en Corée du Nord (ou l'une de ses copies). En cause, la couverture médiatique de cette fin de campagne présidentielle et notamment du débat présidentiel. Oui, ce 5 mai 2017, un ancien candidat à l'Élysée s'interroge sur la démocratie en France. Sur franceinfo:, il dit :

"

Je lisais les journaux ce matin et c'est vrai que je me demandais : 'est-ce qu'on est encore en démocratie ?' Regardez les titres des journaux, lisez-les. […] Aujourd'hui en France, les Français ont le choix entre monsieur Macron et monsieur Macron.

 

"

La prestation de Marine Le Pen au débat a été jugée mauvaise ? Revoici donc le refrain selon lequel "les médias" sont pro-Macron. Ce qui conduit donc NDA à parler de "propagande". Comme dans une dictature. La dictature macronisss après la dictature socialisss ?

 

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus