Pour Roselyne Bachelot, on ne peut pas gagner Paris sans être "gay-friendly"

Publié à 12h22, le 28 janvier 2013 , Modifié à 12h34, le 28 janvier 2013

Pour Roselyne Bachelot, on ne peut pas gagner Paris sans être "gay-friendly"
Roselyne Bachelot lors de la manifestation pro-mariage gay le 27 janvier à Paris (images LCP)

"Être gay-friendly, ce n’est pas une condition suffisante, mais c’est une condition nécessaire !" Tel est le conseil prodigué par Roselyne Bachelot à François Fillon pour gagner Paris, candidat potentiel à la mairie de la capitale.

La scène a été filmée par les caméras de LCP le 27 janvier lors de la manifestation pro-mariage pour tous. On y voit l'ancienne ministre discuter notamment avec son fils, Pierre Bachelot. Dans une conversation informelle, se pensant sans doute loin des micros, elle donne son avis sur la course à la mairie de Paris.

Et sur la "gay-friendly" attitude que devraient adopter les candidats potentiels, à savoir Nathalie Kosciusko-Morizet et François Fillon, s'ils souhaitent gagner. Roselyne Bachelot leur conseille de voter pour la loi sur le mariage pour tous à l'Assemblée. C'est ce qu'elle a dit à son ami François Fillon :

"

Je ne sais pas ce que va voter Nathalie Kosciusko-Morizet, mais elle ferait bien de matriculer ses abattis si elle veut être candidate. Parce que, c’est ce que j’ai dit à François Fillon : Être gay-friendly, ce n’est pas une condition suffisante, mais c’est une condition nécessaire !

"

Son fils de 43 ans, ancien conseiller parlementaire, acquiesce et évoque la forte propension, à ses yeux, d'électeurs homosexuels dans certains arrondissements parisiens. Situation qui lui vaut cette analyse : mieux vaut être gay-friendly  à Paris ... ou alors autant "se balader avec un uniforme SS en Israël" :

"

Vu la saturation du Ier, IIe, IIIe et IVe arrondissement en terme de sociologie… c’est aussi bien de se balader avec un uniforme SS en Israël. Tu as un grand succès".

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus